Port ou report du masque en extérieur à Paris, entre "acharnement" et absurdité

Port ou report du masque en extérieur à Paris, entre "acharnement" et absurdité

Publié le 17/01/2022 à 17:58
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ce jour, la préfecture de police de Paris a publié un communiqué concernant le port du masque dans la capitale. Il n'est obligatoire en extérieur que « lorsque la densité de population ne permet pas le bon respect des gestes barrières ».

Retour sur le défilé des décisions

Le 11 janvier dernier, saisi en référé par un particulier, le Conseil d'État juge que « le port du masque ne peut être imposé en extérieur qu’à certaines conditions. [...] L'obligation devra être limitée aux lieux et aux heures de forte circulation de population quand la distanciation physique n'est pas possible, et uniquement si la situation épidémiologique locale le justifie ».

Dès le lendemain, saisi en urgence, le juge des référés du tribunal administratif de Versailles suit, et suspend l'arrêté du préfet des Yvelines qui imposait le port du masque en extérieur depuis le 31 décembre 2021.

Le surlendemain, 13 janvier, le tribunal administratif de Paris fait de même, estimant que l'obligation « ne répond pas aux impératifs de stricte proportion aux risques sanitaires encourus prescrits au IV de l'article 1er de la loi du 31 mai 2021 ».

Le 14 janvier, c'est Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, qui vient taper du poing sur la table, assurant malgré les décisions judiciaires, qu'un nouvel arrêté allait être pris prochainement par le ministère de l'Intérieur pour « définir de manière plus fine les conditions dans lesquelles le masque doit être porté en extérieur ».

La fin de l'acharnement ?

On pourrait croire qu'ils n'en font qu'à leur tête. Alexis Poulin a qualifié cela d'acharnement sur Twitter :

Finalement, ce jour, le préfet de Police nous livre un arrêt dans lequel on retrouve la finesse dont parlait Gabriel Attal.

Le port du masque n'est donc plus obligatoire en extérieur, sauf dans certains cas bien précis :

  • Marchés, brocantes, vide-greniers, ventes au déballage ;
  • Dans tous les rassemblements, manifestations, réunions ou activités réunissant 10 personnes ou plus, organisés sur la voie publique, quel que soit leur objet ;
  • Dans les lieux d’attente des transports en commun, notamment les arrêts de bus et de tramway et leur proximité immédiate ;
  • Aux abords des gares et des entrées de centres commerciaux, à leurs heures d’ouverture ;
  • Aux abords des établissements scolaires ou universitaires, aux heures d’entrée et de sortie du public ;
  • Aux abords des lieux de culte, aux heures d’entrée et de sortie du public lors des offices et cérémonies ;
  • Dans les files d’attente qui se constituent dans l’espace public.

Bref, mieux vaut le garder sous le coude, au cas où.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bas les masques !

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-