Pour Emmanuel Macron, c’est tous en marche vers le monde d’après

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 juin 2020 - 15:29
Image
Le président français Emmanuel Macron, le 4 mai 2020 à Paris
Crédits
© GONZALO FUENTES / POOL/AFP/Archives
Emmanuel Macron en pleine réflexion sur le monde d'après
© GONZALO FUENTES / POOL/AFP/Archives
Comment le monde d’après va-t-il se dessiner ? Quelles seront les priorités d’Emmanuel Macron pour la France ? Pour dessiner une nouvelle voie, le président consulte et appelle les plus hauts représentants de la nation à marcher avec lui. 
 
Dans une lettre envoyée le 3 juin aux présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat ou encore du Conseil économique, social et environnemental, et que France Soir a pu se procurer, Emmanuel Macron le dit :
 
« Cet ébranlement intime et collectif (…) nous oblige à réinterroger nos choix, qu’il s’agisse de notre système et de nos pratiques de santé, de nos stratégies économiques et écologiques, de notre relation au travail, de l’organisation des pouvoirs de notre pays »
 
Dans la foulée, il entend remettre tout le monde en marche, en sollicitant « l’engagement à titre personnel » de ces présidents. 
 
On sait oh combien Emmanuel Macron avait boudé, pour ne pas dire snobé, les corps intermédiaires, et fâché les élus locaux, au début de son mandat. Le changement de ton (et de modus operandi) s’était déjà fait sentir lors de son allocution du 13 avril, où il avait fait preuve d’humilité : « Sachons sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer – et moi le premier ».
 
De la parole aux actes
 
« Dans les prochaines semaines, avait encore dit le président, avec toutes les composantes de notre Nation, je tâcherai de dessiner ce chemin qui rend cela possible ». A savoir, pour reprendre ses mots, « bâtir un autre projet de la concorde ».
 
Effectivement depuis le déconfinement, les consultations succèdent aux consultants à l’Elysée. Ce furent d’abord les présidents de l’Assemblée, du Sénat et du CESE, puis hier les partenaires sociaux. 
 
Mais si l’on en croit la lettre qu’il a écrite, Emmanuel Macron veut aller encore plus loin puisqu’il charge les destinataires de « mener les consultations les plus larges pour déterminer et préciser les priorités essentielles qui dans ce moment font consensus ou qui émergent au premier rang des préoccupations de nos compatriotes ». 
 
Vers un « nouveau dessein français »
 
Richard Ferrand, Gérard Larcher et Patrick Bernasconi ont un mois pour rendre leurs conclusions, période à l’issue de laquelle Emmanuel Macron devra élaborer les lignes directrices de sa future politique, ce qu’il appelle « le nouveau dessein français ». 
 
On devrait donc en savoir plus d’ici la mi-juillet. Ce sera peut-être, aussi, l’occasion d’avoir quelques nouvelles des réformes de l’avant-coronavirus, celles des retraites et de l’assurance-chômage par exemple. 
 

À LIRE AUSSI

Image
LancetGate : Veran la fin de partie?
Véran fin de partie ?
ANALYSE : Après les développements sur la publication contestée et attaquée dans The Lancet qui concluait à la toxicité de l’hydroxychloroquine (HCQ), puis la décision...
03 juin 2020 - 21:34
Politique
Image
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb arrive le 5 septembre 2017 au palais de l'Élysée
Les marcheurs et la droite, des alliances qui jettent le trouble
Gérard Collomb, l’ancien ministre de l’Intérieur, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron et actuel maire de Lyon, a été le premier à se rallier au candidat LR ...
04 juin 2020 - 13:31
Politique