Pour Hollande, la sanction de Cahuzac a été "exemplaire"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 17 mai 2018 - 12:02
Image
Francois Hollande (d) et Jérôme Cahuzac lors d'une séance photo du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le 4 juillet 2012 au palais de l'Elysée
Crédits
© MARION BERARD / AFP/Archives
François Hollande est toujours fâché contre les mensonges de Jérôme Cahuzac.
© MARION BERARD / AFP/Archives
François Hollande a estimé que la sanction de Jérôme Cahuzac par la justice avait été "exemplaire". L'ancien président de la République regrette par ailleurs de ne pas l'avoir écarté plus tôt du gouvernement.

La pilule ne passe toujours pas. François Hollande reste très remonté contre Jérôme Cahuzac, récemment condamné à une grosse amende et à deux ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment, du fait de la gravité de son mensonge. Néanmoins, l'ancien président de la République a jugé que la sanction qui a frappé son ex-ministre a été "exemplaire".

"(C'est) grave d'exercer une responsabilité, et notamment au ministère des Finances, alors qu'il y avait une fraude. Grave parce qu'il y avait eu mensonge, mensonge à mon égard, mensonge a l'égard de la représentation nationale. Grave parce qu'il s'agissait d'un homme public qui devait être exemplaire. À partir de là, la sanction, celle qui a été prononcée par la justice, elle est exemplaire", a expliqué François Hollande à BFMTV.

Lire aussi - Jérôme Cahuzac condamné à 2 ans ferme, devrait échapper à la prison

Et de marteler: "J'avais dit à Cahuzac que j'attendais qu'il dise très clairement ce qu'était la réalité, et il ne l'a pas dite. Non seulement il avait menti au président de la République, au Premier ministre, mais à la représentation nationale, c'est-à-dire à l'Assemblée nationale qui l'écoutait".

S'il n'a pas de regret dans la façon avec laquelle il a géré la crise suite aux révélations de Mediapart, il s'est dit déçu d'avoir perdu un homme compétent. "C'était extrêmement douloureux de voir un homme qui avait des compétences, sans doute beaucoup de talent, et qui mentait effrontément et qui devait subir les foudres de la justice et être écarté", a ainsi expliqué l'ancien chef de l'Etat.

Avec toutefois un regret (et pas des moindres): "Si j'ai un regret, c'est de ne pas l'avoir écarté plus tôt".

Cinq ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale du quinquennat de François Hollande, l'ancien pourfendeur de l'évasion fiscale s'est vu infliger mardi 15 une peine de quatre ans d'emprisonnement dont deux avec sursis, une amende de 300.000 euros et cinq ans d'inéligibilité pour fraude fiscale et blanchiment.

Son avocat Eric Dupond-Moretti a immédiatement demandé un aménagement de peine comme le permet la loi pour toutes les peines allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement. Jérôme Cahuzac devrait donc échapper à la prison.

À LIRE AUSSI

Image
Jérôme Cahuzac à son arrivée à la cour d'appel de Paris, le 15 mai 2018
Jérôme Cahuzac condamné à 2 ans ferme, devrait échapper à la prison
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné mardi par la cour d'appel de Paris à quatre ans de prison, dont d...
15 mai 2018 - 16:41
Politique
Image
Francois Hollande (d) et Jérôme Cahuzac lors d'une séance photo du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le 4 juillet 2012 au palais de l'Elysée
Fraude fiscale: réactions politiques à la condamnation de Jérôme Cahuzac
Voici des réactions politiques à la condamnation en appel de l'ancien ministre PS du Budget Jérôme Cahuzac à deux ans de prison ferme:- François Hollande, ancien prési...
15 mai 2018 - 20:52
Image
Un bracelet électronique présenté en Allemagne, le 11 janvier 2017 à Bad Vilbel
Cahuzac condamné mais pas en prison: l'application des peines, mode d'emploi
Condamné à deux ans de prison ferme en appel, l'ex-ministre Jérôme Cahuzac est ressorti libre du tribunal, comme le permet la loi française qui offre la possibilité d'...
15 mai 2018 - 19:28