Pour la même conférence que Hollande, Sarkozy avait empoché entre 100.000 et 150.000 euros (et fait scandale)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pour la même conférence que Hollande, Sarkozy avait empoché entre 100.000 et 150.000 euros (et fait scandale)

Publié le 17/10/2017 à 13:03 - Mise à jour à 13:12
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

François Hollande a répliqué aux attaques d'Emmanuel Macron, dans la nuit de lundi à ce mardi lors d'une conférence de haut vol en Corée du Sud. Une conférence pour laquelle l'ancien président a été payé, comme le confirme son entourage sans préciser de montant. Nicolas Sarkozy avait lui aussi été invité au même Forum il y a quelques années et avait facturé entre 100.000 et 150.000 euros.

Chacun son tour. François Hollande l'avait dit, promis presque, en mars dernier: "les activités privées, je n'en avais pas avant, je n'en ai pas eu pendant (ma présidence), je vous l'assure, et je n'en aurai pas après (son mandat présidentiel)". Une pique visant Nicolas Sarkozy qui avait alors été largement reprise, pour mieux mettre en perspective un ancien président "bling-bling" et un futur-ex "normal" dont son entourage assure, cité par Le Parisien ce mardi 17, que "le fric, ça n'est pas son truc".

François Hollande a ainsi donné dans la nuit de lundi 16 à ce mardi (heure française) sa première conférence rémunérée à l'occasion du World Knowledge Forum à Séoul, en Corée du Sud. Et s'il a largement défrayé la chronique pour ses attaques appuyées contre Emmanuel Macron (qui ne l'avait lui-même pas épargné dimanche soir en direct sur TF1), un autre point alerte: l'ancien président a bien été rémunéré pour intervenir devant des chefs d'entreprise et leaders d'opinion du monde entier.

Changement de pied? Pas du tout, défend son entourage qui assure, cité donc par Le Parisien, que la rémunération est une "condition contractuelle pour intervenir au World Knowledge Forum". Mieux, François Hollande a prévu de reverser une partie de la somme perçue (jusqu'à la moitié, selon certaines sources) à sa fondation La France s'engage.

Monnayer son expérience d'ancien président de la cinquième puissance économique mondiale dans ce type de raouts n'est toutefois pas une exception. Nicolas Sarkozy a ainsi ouvert la voie dès 2012 et s'est exprimé à Londres, Doha, Brasilia, Monaco, New York notamment. Et été la cible d'un scandale après que les journalistes Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel aient révélé dans un livre (Ça reste entre nous, hein?, ed. Flammarion) que l'ancien président a touché un total d'environ deux millions d'euros en deux ans en facturant ce type d'exercice entre 100.000 et 150.000 euros par prestation.

A noter enfin que les anciens chefs de l'Etat ne sont pas les seuls à faire fructifier leur expertise. L'ancien patron du FMI et candidat avorté à la présidence Dominique Strauss-Kahn (l'un des rares en France à toucher plus que Nicolas Sarkozy) est réputé pour être régulièrement invité; mais aussi l'ex-Premier ministre François Fillon ou encore le maire de Meaux, Jean-François Copé (qui fut deux ans locataire de Bercy), ont également parcouru ces très lucratifs forums. Ces deux derniers étaient rémunérés entre 30.000 et 50.000 euros la prise de parole, selon les spécialistes.

Pour ce qui est de François Hollande, aucun tarif n'a pour l'heure filtré. Selon un bon connaisseur de ce type de prestations, il pourrait avoir touché entre 50.000 et 150.000 euros. "Difficile à dire", ajoute cette source. Puis d'ajouter: "puisqu'il doit en donner une partie à sa fondation, le chiffre finira bien par se savoir...".

Auteur(s): Pierre Plottu


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Après Nicolas Sarkozy, François Hollande s'adonne à son tour aux conférences rémunérées.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-