"Pour que la France reste la France": quand LR reprend un slogan du FN

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 02 juin 2018 - 20:09
Image
Lr Les républicains droite
Crédits
©Pierre Plottu
Un tract de LR a fait polémique et a été jugé populiste.
©Pierre Plottu
Le nouveau tract de Les Républicains crée la polémique. Le parti a en effet repris un slogan jusqu'ici utilisé par le FN (aujourd'hui Rassemblement national): "pour que la France reste la France".

Les critiques sont nombreuses après un nouveau tract du parti Les Républicains. Les accusations de radicalisation de la formation politique vont bon train depuis qu'un tract souhaitant que "la France reste la France" a été dévoilé.

Ce slogan était en effet jusque là plutôt utilisé par l'extrême droite et le FN (aujourd'hui Rassemblement national).

Encore une fois, Laurent Wauquiez le président du parti est accusé de chasser sur les terres du parti de Marine Le Pen. Le député constructif Frank Riester (encarté à LR jusqu'en 2017) a par exemple qualifié le tract de "torchon populiste" ce samedi 2 au micro de Franceinfo.

A voir aussi: Une députée LREM appelle Woerth à démissionner de la tête de la commission des Finances

Dans les rangs de LREM même constat: Aurore Bergé notamment s'est exprimée à ce sujet. "J'ai été pendant quatorze ans au sein de l'UMP puis des Républicains. Je n'ai jamais vu ce genre de tract exister", a-t-elle regretté jeudi 31 dans l'émission Restons poli(tiques).

La députée et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée a poursuivi: "honnêtement, si vous ne mettez pas le logo des Républicains, vous pouvez mettre le logo du Front national (...). Je pense que c'est un slogan que les Français identifient plus au Front national qu'à la droite".

Le discours jugé populiste au dos de ce tract a aussi posé question. Y sont par exemple évoqués "la pression communautariste" ou encore la "flambée de la délinquance".

Du côté des Républicains le choix de ce slogan est globalement assumé, malgré quelques dissonnances. Laurence Saillet a même fait remarquer que Nicolas Sarkozy avait lui aussi utilisé cette phrase lors de la primaire de droite en 2016.

À LIRE AUSSI

Image
Le député LR de l'Oise Eric Woerth, à l'Assemblée, le 27 juin 2017
Une députée LREM appelle Woerth à démissionner de la tête de la commission des Finances
La députée LREM Sonia Krimi a appelé vendredi, à contrecourant de son groupe, à la démission d'Eric Woerth, le président de la commission des Finances de l'Assemblée m...
01 juin 2018 - 13:45
Image
Une station à Paris des voitures électriques en libre service Autolib', gérées par le groupe Bolloré.
Déficit d'Autolib à Paris: l'opposition LR demande des comptes à la mairie 
L'opposition LR à la mairie de Paris a demandé jeudi des comptes à la Ville sur la dette d'Autolib, après la parution d'un article du Monde selon lequel le groupe Boll...
31 mai 2018 - 16:45
Image
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb lors d'un discours à Bordeaux, le 17 novembre 2017
Migrants et "Benchmark": le député LREM Attal recadre le ministre LREM Collomb (vidéo)
Les propos de Gérard Collomb, mercredi, sur les migrants qui "benchmarkent" (comparent) les législations pour choisir un pays d'accueil ont fait polémique jusque dans ...
31 mai 2018 - 15:02
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don