Présidentielle: Macron à Lyon pour un meeting "coup de gong"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Présidentielle: Macron à Lyon pour un meeting "coup de gong"

Publié le 04/02/2017 à 17:09 - Mise à jour à 17:10
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Présent en même temps que Marine Le Pen à Lyon ce samedi, dans un choix assumé de contrer le FN, Emmanuel Macron devait présenter son programme et enfin clarifier sa position face à ceux qui le disent ni de droite ni de gauche.

Vent dans le dos depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron a donné ce samedi 4 après-midi à Lyon le grand "coup de gong" de sa campagne présidentielle en promettant un "discours très personnel" qui doit permettre de préciser son "identité politique".

Avec 8.000 à 10.000 personnes attendues au palais de Sports de Gerland, cette réunion prévue de longue date et désignée comme une borne symbolique dans le parcours de M. Macron devrait être le point d'orgue d'une semaine où les astres ont semblé s'aligner pour l'ancien ministre de l'Economie.

Dimanche 29, la victoire de Benoît Hamon, tenant de l'aile gauche du PS, dans la primaire socialiste élargie, lui a ouvert un espace au centre. Sur sa droite, la tempête qu'affronte François Fillon, embourbé dans le "Penelopegate", lui rapporte des soutiens.

Cette bonne passe se matérialise dans les sondages. Ce samedi, une deuxième enquête d'affilée, réalisée cette fois par BVA-Salesforce, le donne au deuxième tour de la présidentielle avec 21-22% d'intentions de vote, et finalement vainqueur face à Marine Le Pen (66%-34%) dans la course à l'Elysée.

"Nous avons enregistré 5.000 adhérents nouveaux entre la soirée de dimanche et lundi soir", dans le sillage de la primaire du PS, souligne le porte-parole d'En Marche!, Benjamin Griveaux. "Et depuis, nous sommes à 2.000 adhérents par jour. La semaine dernière, on a recensé 1.000 événements locaux organisés par les comités d'En Marche! On sent qu'il y a une dynamique", insiste-t-il.

Dans ces conditions propices, la réunion de Lyon donne "le coup de gong" de la campagne présidentielle, à moins de trois mois du premier tour, dixit Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche! Selon son entourage, l'ancien ministre de l'Economie va d'abord délivrer "un discours très personnel", partant "de son histoire, comment il a cheminé", en revenant sur la création d'En Marche! en avril 2016 ou sa sortie du gouvernement fin août.

"Mais le fil rouge sera: quelle identité politique représente-t-il sur un échiquier totalement déstabilisé, où les grands partis ont en quelque sort failli, où l'on observe des ruptures idéologiques au sein même de la droite et de la gauche, où il n'y a plus d'unité?", précise-t-on.

Cela devrait être l'occasion pour l'ancien banquier d'affaires de clarifier son positionnement, alors que ses détracteurs raillent sa posture "ni droite, ni gauche", ou "et de droite, et de gauche" et l'accusent d'entretenir le flou autour de son programme.

M. Macron, dont le projet est toujours en cours d'élaboration sous la houlette de l'économiste Jean Pisani-Ferry et devrait être présenté dans son ensemble fin février, a cependant tenu cette semaine à "tordre l'idée" selon laquelle il n'avait pas de propositions en égrenant certaines mesures économiques et fiscales. Il développera jeudi prochain le volet écologique de son programme lors d'un Facebook Live organisé en partenariat avec le WWF.

En attendant, il montrera aussi ses muscles face à Marine Le Pen qui tient dans la capitale des Gaules deux jours d'"Assises présidentielles" ce week-end. "On assume d'être face à Marine Le Pen au même moment et dans la même ville, car c'est pour nous essentiel de l'empêcher de l'emporter, idéalement d'être même au deuxième tour", assure un proche de M. Macron.

M. Macron est quoiqu'il arrive assuré d'avoir une salle totalement acquise, Lyon étant un terreau fertile pour son mouvement. Le sénateur-maire Gérard Collomb est l'un de ses premiers soutiens et a emmené dans son sillage une partie de la scène politique locale.

D'autres nouveaux soutiens sont également attendus, comme l'ancien juge anti-corruption Eric Halphen, l'académicien Marc Lambron, le mathématicien Cédric Villani et peut-être l'ancienne ministre de Jacques Chirac, Noëlle Lenoir, annonce l'entourage de M. Macron. Et à cette occasion, les "visuels de campagne" seront aussi dévoilés, dont l'affiche qui tapissera les murs jusqu'au premier tour le 23 avril.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Emmanuel Macron était à Lyon ce samedi pour présenter son programme et répondre à ceux qui le disent ni de droite ni de gauche.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-