Présidentielle - Marine Le Pen a tourné son clip de campagne en Bretagne sans autorisation

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Présidentielle - Marine Le Pen a tourné son clip de campagne en Bretagne sans autorisation

Publié le 21/03/2017 à 20:29 - Mise à jour à 20:33
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le FN n’a demandé aucune autorisation des pouvoirs publics pour tourner des images du clip de campagne de Marine Le Pen sur la côte sauvage de la presqu’île de Quiberon. Le Conservatoire du Littoral doit en effet délivrer une autorisation de tour

Un clip de campagne la présentant, sur fond des plages et des falaise, des paysages naturels grandioses de la côté du Morbihan, ou de déplacements de campagne, en mère, en femme, en avocate et enfin en femme politique. On avait sorti les grands moyens au Front national pour produire la vidéo sensée incarner la campagne de Marine Le Pen.

Mais voilà, il semblerait que les cadres du parti frontiste n'avaient pas pris toutes les dispositions administratives nécessaires pour ce clip selon le journal Le Télégramme. En effet, la candidate FN à l'élection présidentielle n’a demandé aucune autorisation des pouvoirs publics pour tourner des images sur la côte sauvage de la presqu’île de Quiberon (Morbihan), qui sert de décor à une partie de sa vidéo.

Selon Gwenal Hervouët, délégué adjoint du Conservatoire du littoral, la réglementation est claire: "Il y a en effet des procédures à respecter. On ne peut pas tourner sur certains sites sans autorisation. En général, on accorde l’autorisation si le tournage n’a pas d’impact sur l’environnement et n’est pas en opposition avec la fréquentation du public".

De fait, la société de tournage n'avait pas contacté le Conservatoire du littoral avant de réaliser les images, et doit maintenant lui régler la facture qui s'élève à 1.000 euros par jour de tournage.

Même son de cloche chez la maire de la commune où les images ont été tournées. "Je reçois des demandes de tournage. Mais je n’ai pas reçu celle-là. Et si cela avait été le cas, je crois que je n’aurais pas accepté. Je ne suis pas d’accord avec l’idée que le territoire de Saint-Pierre-Quiberon soit associé avec l’image de ce parti", a assuré au journal breton Laurence Le Duvéhat, sans étiquette.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La candidate FN à l'élection présidentielle n’a demandé aucune autorisation des pouvoirs publics pour tourner les images de son clip de campagne.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-