Présidentielle: que faisaient les six "petits" candidats pendant le débat?

Présidentielle: que faisaient les six "petits" candidats pendant le débat?

Publié le 21/03/2017 à 11:01 - Mise à jour à 11:19
© GEORGES GOBET / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les cinq candidats les mieux lotis dans les sondages étaient lundi soir sur TF1 pour participer à un grand débat. Parmi les six autres, dont beaucoup ont dénoncé cette façon de faire, plusieurs se sont répartis sur différentes chaînes quand d'autres ont brillé par leur absence.

Le débat entre les cinq "principaux" candidats (Fillon, Le Pen, Macron, Mélenchon et Hâmon), lundi 20 sur TF1, avait provoqué la polémique quant au respect des six "petits candidats". Parmi eux, certains ont tenté de se démarquer sur d'autres chaînes, quand d'autres ont préféré le silence comme défense.

Explicite, le média en ligne fondé par des anciens d'i>Télé a tenté de rassembler ces six candidats pour une émission baptisée L'autre débat. Un concept qui est assez vite retombé. Car si quatre des six prétendants avaient évoqué leur participation à cette soirée, seuls Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) étaient présents en direct via Facebook pour présenter leurs mesures en 1 heure 45 de débat.

D'accord sur plusieurs points (hausse du Smic, fin de l'état d'urgence, droit de vote des étrangers), les deux candidats ont exposé leurs idées: interdiction des suppressions d'emplois, dépénalisation du cannabis, accueil des migrants pour Nathalie Arthaud; combat contre le "capitalisme financier", Ben Laden agent de la CIA  et société plus "humaine" pour Jacques Cheminade.

Le candidat du NPA Philippe Poutou devait également participer à ce débat. Mais le syndicaliste CGT a été retenu au sein de son usine Ford de Blanquefort (Gironde), où il travaille actuellement à la sauvegarde des 950 emplois menacés par une fermeture prévue pour 2018. Il s'est excusé de cette absence via Twitter.

Autre candidat pressenti pour participer à ce débat, le centriste Jean Lassalle a finalement décliné l'invitation. Il a en revanche, quelques heures avant le début du débat sur TF1, ostensiblement rappelé sur Twitter son opposition à une distinction entre "candidats" et "sous-candidats".

Nicolas Dupont-Aignan, qui avait claqué la porte du JT de TF1 samedi 18 pour marquer son opposition au débat à cinq, avait lui choisi de participer à Touche pas à mon poste. L'occasion pour lui de dénoncer une nouvelle fois ce concept, avant de se plier au jeu du "rassrah ou darka" (angoissant ou amusant) quant aux "principaux" candidats et François Hollande.

Le représentant de l'UPR François Asselineau était quant à lui l'invité de Public Sénat, où le sulfureux candidat s'est notamment défendu de toute thèse "complotiste".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Phillippe Poutou devait participer à l'Autre débat sur Explicit, mais a dû annuler laissant seuls Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-