Primaire de la droite: Sarkozy, Juppé ou Fillon, qui sera éliminé dès le premier tour?

Primaire de la droite: Sarkozy, Juppé ou Fillon, qui sera éliminé dès le premier tour?

Publié le 20/11/2016 à 18:11 - Mise à jour à 18:22
©Martin Bureau Loïc Venance Philippe Huguen / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Qui de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou François Fillon sera le grand perdant du premier tour de la primaire de la droite de ce dimanche? Quelques indices permettent déjà de tirer quelques enseignements en attendant les résultats, qui devraient arriver en fin de soirée.

A la fin, il n'en restera que deux. Qui de François Fillon, Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé sera le grand perdant du premier tour de la primaire de la droite de ce dimanche 20? Chacun a des arguments à faire valoir, qui a caracolé en tête des sondages, qui bénéficie d'un puissant réservoir de fidèles, qui a fait une remontée fantastique dans les dernières études... Pourtant, l'un d'eux fera les frais de la forte participation qui a allongé les files d'attente dans les bureaux de vote ouverts un peu partout sur le territoire.

> François Fillon

C'est le favori surprise de ce dimanche. Longtemps troisième, voire quatrième, homme des sondages pour la primaire, le député de Paris a créé la surprise dans la dernière semaine de campagne en remontant spectaculairement dans les intentions de vote. Il a ainsi triplé (!) le score qui lui était attribué par les enquêtes pendant presque l'intégralité de la campagne pour finir par se hisser en tête, avec 30%, dans la dernière en date (Ipsos, publiée par Le Monde vendredi 18) devant ses rivaux à égalité à 29%.

Ce sursaut sondagier suffira-t-il à François Fillon pour virer en tête ou au moins se qualifier pour le second tour ou a-t-il été victime d'un nouvel "effet Trump", c'est-à-dire de la mauvaise vision, réelle ou supposée, des instituts de sondage? Son programme, peut-être le plus solide, ainsi que son image de sérieux semblent en tout cas séduire.

> Alain Juppé

Longtemps grandissime favori des sondages, dépassant parfois les 40% d'intentions de vote, le maire de Bordeaux semble être la première victime de la remontée de François Fillon, qui se servirait directement dans son réservoir d'électeurs supposés. Redescendu à un niveau plus crédible de 29% à 30% dans les enquêtes, l'ancien Premier ministre reste un prétendant crédible au second tour. Reste à savoir si l'importante mobilisation des électeurs, les organisateurs de la primaire tablaient, ce dimanche en fin d'après-midi, sur quatre millions d'électeurs (un record), traduit une affluence de ses sympathisants.

A ce stade, le "meilleur d'entre nous" comme l'a appelé Jacques Chirac, a qui la victoire semblait tendre les bras pourrait bien être le grand perdant de la primaire. C'est en tout cas celui qui a le plus à perdre, lui qui se voyait déjà remporter la présidentielle de 2017 et avait à cet effet déjà bien entamé la composition de son équipe pour diriger le pays. D'autant qu'à 71 ans, il semble que ce soit la dernière chance pour Alain Juppé de briguer ce palais de l'Elysée dont il rêve depuis sa prime jeunesse.

> Nicolas Sarkozy

Le patron, ce devait être lui. Il devait marcher sur ses adversaires et les annihiler un par un, grâce au "blast" que devait entraîner son entrée (tardive) en campagne. Il n'en a rien été et Nicolas Sarkozy qui se rêvait en grand homme survolant la mêlée a dû descendre dans l'arène pour se battre pied à pied. Avec un certain succès, du moins auprès de ses inconditionnels, tandis que les plus sceptiques sur son retour ont semblé confortés dans leur envie de ne surtout pas le voir revenir au pouvoir.

Nicolas Sarkozy pourra-t-il mobiliser à la fois ses fidèles et rassembler suffisamment de sympathisants LR en les persuadant qu'il est la meilleure chance de son camp? L'avenir seul le dira. Mais il ne faut pas perdre de vue que plus la mobilisation est importante, et elle s'annonce même record, plus le poids des bulletins de ses inconditionnels sera dilué...

 

=> Participation, estimations, résultat: cliquer ici pour suivre minute par minute les dernières informations sur le premier tour de la primaire de la droite

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alain Juppé, François Fillon et Nicolas Sarkozy: trois favoris pour deux places au second tour seulement.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-