Prostitution : des aides pour en sortir désormais disponibles

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 01 novembre 2016 - 11:11
Image
Une prostituée.
Crédits
©Eric Gaillard/Reuters
Le système d'aide à la sortie de la prostitution peut-être sollicité pour six mois renouvelables.
©Eric Gaillard/Reuters
Six mois après la promulgation de la loi sur la prostitution introduisant notamment la pénalisation des clients, le dispositif de parcours de sortie de la prostitution est entré en vigueur lundi. Il prévoit une aide, financière, sociale et médicale pour les personnes "victimes de prostitution, de proxénétisme et d'exploitation sexuelle".

Le dispositif de parcours de sortie de la prostitution, l'une des mesures sociales de la loi adoptée en avril, dont la pénalisation du client constitue la mesure phare, est entré en vigueur lundi 31 octobre, après parution dimanche d'un décret au Journal officiel.

La publication de ce texte, "six mois à peine" après la promulgation de la loi, "témoigne de la détermination du gouvernement à faire de l’abolition de la prostitution une réalité", s'est félicitée la ministre des droits des Femmes Laurence Rossignol dans un communiqué. Le décret constitue "une étape décisive dans la mise œuvre du volet social de la loi", a-t-elle ajouté.

"Toute personne victime de prostitution, de proxénétisme et d'exploitation sexuelle" peut désormais "bénéficier d'un accompagnement et d'une prise en charge globale", dont la finalité est de lui trouver des "alternatives à la prostitution", mentionne ce texte dans son préambule.

Les bénéficiaires, qui pourront se voir mettre à disposition "un logement locatif social" ou une place en foyer, profiteront d'un "accompagnement" médical "sur le plan physique ou psychologique" ainsi que d'"actions d'insertion sociale" et professionnelle, poursuit-il.

Une fois leur dossier validé, après passage devant une commission présidée par le préfet de département, elles recevront aussi une "aide financière à l'insertion sociale" et pourront se voir délivrer une "autorisation provisoire de séjour d'une durée minimale de six mois" leur permettant de travailler.

Le parcours de sortie, d'une durée de "six mois renouvelable", pourra être renouvelé en tenant compte du "respect des engagements" pris par le bénéficiaire dans un "document de suivi". Il n'excèdera pas deux ans, selon ce texte.

Son budget "a presque triplé" et "s’élève désormais à 6,6 millions d’euros", auxquels s’ajouteront "les recettes provenant de la confiscation des biens et produits des proxénètes et réseaux de traite des êtres humains", avait souligné jeudi Laurence Rossignol.

L'association de lutte contre le VIH/Sida Aides avait au contraire critiqué mercredi des ressources "amputées de moitié", quand le gouvernement annonçait en 2013 "un effort dédié de 20 millions d'euros par an". En outre "4,5 millions d'euros" seront "mobilisables" parmi les fonds de l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués, avait-elle chiffré.

Mais 11,1 millions d'euros représentent au total "10,6 euros par mois par personne", si l'on s'en tient aux chiffres de l’Office Central pour la Répression de la Traite des Êtres Humains (OCRTEH), qui dénombre "à 30.000 le nombre de travailleurs-ses du sexe en France", avait observé l'ONG, qui a dénoncé les "effets délétères de la loi".

"Les travailleurs-ses du sexe s’isolent, la précarité augmente", les clients - "certes moins nombreux mais plus déterminés" - négocient davantage l'usage du préservatif, avait tempêté Aides.

Depuis le vote de la loi prostitution, un client est passible d'une amende de 1.500 euros, pouvant monter à 3.750 en cas de récidive. La loi prévoyait également que les prostituées ne soient plus verbalisées pour racolage.

 

À LIRE AUSSI

Image
Une prostituée.
Prostitution : un faux site pour montrer l'envers du décor aux clients
"Tu cherches à joindre Inès? Elle est morte, jetée d'un pont par son proxénète." Une association abolitionniste a tenté de sensibiliser des clients à "l'envers du déco...
22 septembre 2016 - 16:46
Société
Image
Une prostituée.
Prostituées : plus exposées à la violence, mais pas forcément au Sida
Les personnes prostituées sont plus exposées à la violence mais pas forcément au VIH, sauf si d'autres facteurs de vulnérabilité entrent en jeu, indique la Haute autor...
11 avril 2016 - 19:53
Société
Image
L'affiche de l'exposition Splendeur et misère.
Musée d'Orsay : splendeurs et misères de la prostitution (DIAPORAMA)
Femmes de petite vertu, bordels glauques et salons aristocratiques du XIXe siècle sont à l'honneur au musée d'Orsay à Paris. Pour la première fois, une exposition d'ar...
29 septembre 2015 - 12:46
Culture

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.