Protections rapprochées abusives: Brice Hortefeux entendu par la police

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Protections rapprochées abusives: Brice Hortefeux entendu par la police

Publié le 11/07/2018 à 15:28 - Mise à jour à 15:33
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été interrogé par la police judiciaire de Paris mardi dans l'affaire des protections rapprochées abusives. Il est soupçonné d'avoir utilisé les moyens de locomotion de l'Etat à des fins privées.

Brice Hortefeux a été auditionné mardi 10 par la police judiciaire de Paris dans le cadre de l'affaire des protections rapprochées abusives.

Durant deux heures, il a répondu aux questions des membres de la BRDE, la brigade de répression de la délinquance économique. L'ancien ministre de l'Intérieur est cependant ressorti libre de l'audition pour détournement de biens publics et n'est sous le coup d'aucune poursuite.

En décembre dernier, un enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris contre celui qui est toujours député européen.

A voir aussi: Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il en garde à vue alors que Brice Hortefeux est entendu en audition libre?

Il est soupçonné d'avoir utilisé les moyens de locomotion mis à sa disposition par l'Etat  dans le cadre d'activités privées. Ces faits sont parfaitement illégaux.

Ainsi comme l'a expliqué LCI le proche de Nicolas Sarkozy, qui n'a d'ailleurs plus le droit d'entrer en contact avec lui à cause de l'affaire du financement libyen présumé de sa campagne, "aurait eu en effet la fâcheuse tendance de confondre les fonctionnaires mis à sa disposition avec des chauffeurs privés, chargés de véhiculer à sa demande des membres de sa famille pour des déplacements privés, sans aucun rapport avec son ancien poste".

En tant qu'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux a le droit à un chauffeur ainsi qu'un officier de sécurité armé du SDLP, service de la protection, issu de la police nationale. Ce privilège est garanti à vie pour chaque ancien locataire de la place Beauvau, même s'ils ne sont pas menacés.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Brice Hortefeux a été entendu alors qu'il est soupçonné de détournement de biens publics.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-