"Putain il est chiant lui", François de Rugy se lâche à l'Assemblée (vidéos)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Putain il est chiant lui", François de Rugy se lâche à l'Assemblée (vidéos)

Publié le 12/07/2017 à 11:42 - Mise à jour à 12:10
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors qu'il avait donné la parole à Jean-Paul Dufrègne, un député communiste, François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, a lâché un commentaire qui a beaucoup fait réagir mardi. Le proche d'Emmanuel Macron a en effet dit "putain il est chiant lui". S'il dément avoir voulu viser son confrère, ce n'est pas la première fois que son comportement à l'Assemblée détonne.

Alors que les députés étaient réunis mardi 11 à l'Assemblée nationale pour une session extraordinaire afin de débattre sur le projet de loi d'habilitation à réformer le code du travail, François de Rugis, président de l'hémicycle, s'est fait remarquer. Du haut de son perchoir, il était chargé d'animer le débat et de donner la parole aux députés.

A un moment, l'écologiste a invité le député communiste Jean-Paul Dufrègne à parler. C'est alors que le président a lâché un "putain il est chiant lui" en chuchotant. Inaudible dans l'Assemblée, la phrase a été particulièrement bien entendue par les téléspectateurs: les micros devant François de Rugy étaient en effet allumés.

Cependant, le proche d'Emmanuel Macron a vite tenu à s'expliquer, comme le révèle Le Lab d'Europe 1. Deux heures plus tard, la petite phrase était arrivée aux oreilles des députés grâce aux réseaux sociaux et Sébastien Jumel, député PCF, a tenu à prendre le micro.

"Je voulais simplement faire un rappel au règlement pour dire que, quelles que soient les interventions des parlementaires, qu'ils soient dans la ligne du gouvernement ou non, le président de l'Assemblée est filmé, considérant qu'un camarade député est +chiant+ lorsqu'il parle", a-t-il déclaré, entre autre.

Une prise de parole sur laquelle François de Rugy a rebondi directement. "Je tiens à vous dire avec la plus grande solennité que ça ne s'adressait aucunement à un député ni de votre groupe, ni d'un autre groupe (...). En effet, je pensais que mon micro était coupé et je réagissais à un message que j'avais reçu par SMS", s'est excusé le président de l'Assemblée en souhaitant que les réseaux sociaux se calment, ce dont il doutait "quelque peu".

François de Rugy s'était déjà fait remarquer le mercredi 5 au sein de l'Assemblée. Lors des questions au gouvernement, il avait été très strict au niveau du temps de parole des ministres qui ne devait pas dépasser deux minutes. La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, avait donc été très sèchement coupée dans son intervention par le président de l'hémicycle, tout comme d'autres ministres ou députés.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est la seconde fois que le comportement de François de Rugy détone à l'Assemblée.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-