Quand Louis Sarkozy milite pour la légalisation de toutes les drogues

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 10 février 2018 - 19:02
Image
Louis Sarkozy, Fils, Nicolas Sarkozy, Président, Légalisation, Drogue
Crédits
©Louis Sarkozy/Instagram
Pour Louis Sarkozy, les Etats-Unis et les pays du monde entier ont tout intérêt à légaliser les drogues.
©Louis Sarkozy/Instagram
Le plus jeune fils de Nicolas Sarkozy a signé un long article en faveur de la légalisation de toutes les drogues vendredi. Pour lui, leur interdiction est semblable à la prohibition sur l'alcool aux Etats-Unis dans les années 20.

 Alors qu'en France le débat sur la légalisation du cannabis est encore loin d'être terminé, Louis Sarkozy voit plus loin. Le plus jeune fils de l'ancien président de la République a signé un long article vendredi 9 dans lequel il milite pour la légalisation de toutes les drogues.

Dans cette tribune écrite en anglais pour le Washington Examiner "Sarko Junior", comme il se surnomme lui-même, a comparé l'interdiction des drogues à la prohibition de l'alcool aux Etats-Unis dans les années 20.

A voir aussi: Cannabis - pourquoi les députés recommandent une simple amende

"Au lieu d'acheter (de l'alcool) à des entreprises privées et réglementées par le secteur public, les citoyens ont été forcés d'en acheter auprès de criminels et de trafiquants. À leur tour, ils ont financé les cartels criminels du marché noir au lieu de l'économie", a indiqué le jeune homme âgé de seulement 20 ans.

Pour lui, le parallèle est simple: la répression faite en ce qui concerne les drogues "n'arrête en aucune manière le commerce de la drogue dans le monde" puisque les consommateurs se fournissent auprès de revendeurs illégaux.

Pas question cependant de laisser libre court à la consommation de ces produits (encore) illicites. Le fils de Nicolas Sarkozy et de Cécilia Attias propose une répression spécifique pour les citoyens ayant des comportements dangereux mettant en danger "des citoyens innocents".

En prenant l'exemple du Portugal, qui a décriminalisé toutes les consommations individuelles de drogue en 2010, il a aussi assuré que la dépénalisation des drogues permettrait de "réduire le nombre de citoyens actuellement en prison".

Bien qu'il ait été moqué sur les réseaux sociaux. Louis Sarkozy a aussi été soutenu. Par sa mère premièrement qui a même partagé le lien de l'article sur son propre compte Twitter. Plus étonnant: Laurence Parisot, ancienne présidente du MEDEF, a aussi partagé la publication jugeant le papier "très intéressant et assez convaincant".

À LIRE AUSSI

Image
De la résine de cannabis.
Cannabis: pourquoi les députés recommandent une simple amende
Un rapport parlementaire dévoilé ce dimanche par "Le Parisien" préconise de remplacer la peine de prison, très rarement prononcée, par une amende pour les consommateur...
21 janvier 2018 - 11:30
Politique
Image
Du cannabis fabriqué à partir du chanvre légal, dans un magasin à Lausanne le 7 avril 2017
Cannabis: interdit de consommer mais pas d'investir, le secteur s'annonce prometteur
La banque d'affaires Bryan, Garnier & Co a publié une étude sur le développement possible du marché (officiel) du cannabis dans monde. Le mouvement de légalisation...
30 janvier 2018 - 13:47
Tendances éco
Image
Le développement de la culture de l'herbe répond au souhait des consommateurs de ne pas se rendre su
La police va mettre les consommateurs de cannabis à l'amende
Une amende pour les usagers de cannabis mais pas de dépénalisation: le gouvernement a fait ce choix après des mois de réflexion, expliquant vouloir alléger le travail ...
25 janvier 2018 - 09:34
Politique