Racisme, homophobie: ce que l'on trouve sur les comptes des candidats FN

Racisme, homophobie: ce que l'on trouve sur les comptes des candidats FN

Publié le 06/06/2017 à 10:37 - Mise à jour à 10:50
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Racisme, xénophobie, homophobie, près d'une centaine de candidats du FN aux législatives ont été épinglés par Buzzfeed dans un article paru ce mardi. Le site y dévoile les contenus partagés et relayés par les candidats, assez loin de la dédiabolisation du parti.

Le Front national présente 573 candidats aux prochaines élections législatives. Et parmi eux, pas moins d'une centaine ont déjà diffusé des messages "outranciers", "réflexions racistes, sorties antisémites, traits d’humour homophobes" rapporte Buzzfeed ce mardi 6.

Le site a en effet scruté les publications des candidats du FN à la députation, notamment sur les réseaux sociaux. Alors que la dédiabolisation du parti d'extrême droite a été l'un des grands chantiers de Marine Le Pen, l'ensemble de ces réflexions éclaire le FN d'une toute autre lumière.

La totalités des propos ont été dévoilée sur son site par Buzfeed qui précise n'avoir"rien piraté". Parfois il s'agit de déclaration du candidats en question, parfois ils ont relayé les propos injurieux d'autres personnes. Autant dire que la liste est longue.

Il y a les propos racistes et xénophobes: on trouve parmi les 573 candidats plusieurs adeptes de la théorie du "grand remplacement" (Christophe Versini à Paris, Aymeric Durox en Seine-et-Marne), du "génocide des blancs" (Caroline Sicard, Bouches-du-Rhône).

Beaucoup ont un penchant pour l'Islam, "l'ennemi" (toujours Christophe Versini), une religion qui a apporté "pédophilie, viol, décapitation, brûler les vivants, mutilations sexuelles..." (Claudie Cheyroux, Pyrénées-Atlantiques).

Il y a les propos homophobes: on pourra cité Anne-Laure Maleyre (Hauts-de-Seine) qui lorsqu'elle découvre dans la presse que "le premier marié de l'Oise est en détention pour pédophilie" réagit par un "CQFD". Jeudi 1er, Marie Mavande, (Seine-Saint-Denis) partageait un tweet "dénonçant les valeurs individualistes, égoïstes et matérialistes véhiculées par le lobby gay".

Emmanuel Macron a également été une cible privilégiée. Symbole du "communautarisme affirmé" pour Philippe Dubois (Gironde) et "lié à un réseau pédophile" comme semble le croire Liliane Pradier (Hauts-de-Seine).

Beaucoup des propos relevés ne sont pas directement le fait des candidats, mais des retweets ou partages. Nombre d'entre eux sont en effet fans ou abonnés à des sites ou personnalités d'ultra-droite, conspirationnistes ou connu pour leur activité sur la "fachosphère". Plusieurs de ces "sources" ont déjà été condamnées relève Buzzfeed.

Une pratique qui ne protège pas pour autant d'éventuelles poursuites. L'opportunité de celles-ci dépend de plusieurs critères, notamment du niveau d'ouverture du compte (public ou privé). Mais le fait de relayer une information diffamatoire ou insultante peut être considéré comme une approbation de celle-ci.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sur les 573 candidats FN, une centaine ont été épinglés.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-