Sophie Pétronin otage au Mali: la famille très inquiète, le Quai d'Orsay veut rester discret

Sophie Pétronin otage au Mali: la famille très inquiète, le Quai d'Orsay veut rester discret

Publié le 26/12/2017 à 20:09 - Mise à jour à 20:11
© SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a informé mardi qu'il allait continuer "d'observer la plus grande discrétion sur la situation de Sophie Pétronin", l'otage française enlevée au Mali il y a tout juste un an, alors que sa famille réclame des informations sur son sort.

Six mois après la dernière preuve de vie, le neveu de l'otage de 72 ans, enlevée à Gao (nord du Mali) le 24 décembre 2016 par des hommes armés, avait dit lundi qu'il n'y "avait pas d'avancée majeure, ni sur la localisation, ni sur de possibles contacts avec les ravisseurs" malgré un contact régulier avec le gouvernement.

"On ne peut pas exclure qu'il (le gouvernement, ndlr) travaille, ce qu'on attend maintenant, c'est les résultats", avait affirmé Lionel Granouillac, ajoutant que la famille se sentait "démunie".

Aucun groupe n'avait revendiqué le rapt jusqu'à ce que la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, diffuse en juillet une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Sophie Pétronin, qui dirigeait une association d'aide aux orphelins.

"Pour des raisons évidentes de sécurité, nous continuerons d'observer la plus grande discrétion sur la situation de Sophie Pétronin", a répondu mardi Alexandre Giorgini, porte-parole adjoint du Quai d'Orsay lors d'un point presse.

Le responsable a rappelé que le voyage au Mali fin novembre du fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud-Pétronin, avait été "organisé en liaison avec le centre de crise et de situation" et que ce dernier avait été reçu par le ministre, Jean-Yves Le Drian.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Pour des raisons évidentes de sécurité, nous continuerons d'observer la plus grande discrétion sur la situation de Sophie Pétronin", a expliqué Alexandre Giorgini, porte-parole adjoint du Quai d'Orsay lors d'un point presse. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-