La journée du Patrimoine sera antipass sanitaire : récapitulatif des manifestations du 18 septembre

La journée du Patrimoine sera antipass sanitaire : récapitulatif des manifestations du 18 septembre

Publié le 17/09/2021 à 17:15 - Mise à jour à 19:30
Fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Nouveau week-end, nouvelles manifestations contre le passe sanitaire, les premières depuis la suspension d’un grand nombre de soignants refusant la vaccination obligatoire : les protestataires maintiennent la pression dans toute la France. Pour la première fois depuis que ce mouvement a pris une nouvelle ampleur mi-juillet, la préfecture de police de Paris a tenté de désorganiser les manifestations en retardant le plus possible les annonces de ces évènements. Elle vient de donner les autorisations pour protester entre jeudi soir et vendredi midi, et le public doit donc s’organiser au dernier moment pour savoir quel mouvement rejoindre.

Contrairement ce qu'affirment certains sites qui annoncent ce vendredi qu’il n’y a qu’un rassemblement de prévu le samedi 18 septembre, il y en a bien plusieurs d'organisés. Après avoir joint les organisateurs, voici les différentes manifestations dans la capitale :

Sophie Tissier et son mouvement L'union citoyenne pour la liberté garantissent une manifestation qui se fera "dans la non-violence", sans provoquer les forces de l’ordre : ils se rassemblent demain dès midi place Pierre-Laroque (au niveau du 14 avenue Duquesne), métro Saint-François Xavier.

Sébastien Philippart et Florian Philippot marcheront ensemble depuis le Trocadéro à 14h : ils joignent leur force pour faire le nombre. Comme le premier mouvement, ils garantissent un mouvement pacifique. Sébastien Philippart avait vu certaines de ses manifestants entraînées dans des violences, il confie ne plus vouloir cela et rechercher à garantir la paix pour ceux qui se joindront à eux. Les avocats Maître Di Vizio et Maître Carlo Brusa marcheront avec ce mouvement, toujours affublé d'une diabolisation ("extrême droite") par la présence du leader souverainiste, mais où ces Gilets jaunes et citoyens qui les rejoignent assurent vouloir déchirer les étiquettes : « ce mouvement dépasse les clivages politiques » assure le Gilet jaune. Selon Sophie Tissier et l'Union citoyenne « ce débat ne doit pas être politisé par auccun parti politique c'est la condition pour fédérer toute la population ».

Nejeh Ben Farat regrette lui aussi d’avoir reçu sur le tard son autorisation de manifester, à peine 24 heures avant son rassemblement qui se tiendra à midi, pour un départ de marche à 14h, depuis la place du Maréchal-Juin, jusqu’à Réaumur vers le métro Sentier.

Sophie Tissier et Sébastien Philippart nous ont confié ne pas tolérer le comportement de la préfecture qui a même dit à cette organisatrice qu’ils étaient sidérés de voir autant de gens organiser des manifestations, alors que c’est un droit légitime pour chaque citoyen de déclarer chaque manifestation qu’il souhaite en France. La préfecture n’a d'ailleurs théoriquement pas le droit de refuser une manifestation, elle doit proposer un autre trajet. Ce samedi s'ouvrent les Journées du patrimoine, ce qui engendre parfois des files d'attente très longues. Sébastien Philippart se montre compréhensif en nous racontant cela, mais ne supporte pas que cette institution empêche les manifestations de marcher devant des lieux de pouvoir : « ça ne sert à rien qu’on nous propose de marcher au Père-Lachaise, on veut aller là où notre voix peut être entendu. »

Tristan, manifestant et chorégraphe qui a rassemblé les artistes ces dernières semaines confie : « les violences de la semaine dernière doivent être imputées à l’État. Ils font tout pour créer des tensions, et ça retombe sur la police et les manifestants, si l’État avait tout bien fait les semaines passée il n’y aurait jamais eu de manifestation sauvage. L’Etat montre des signes qu’il veut être répressif. »

Beaucoup de manifestants ont été choqués la semaine dernière quand la police a violemment dispersé la foule qui comptait des personnes âgées, des adolescents de 13-14 ans ou encore des mères en poussette. Certains manifestants veulent que la paix soit respectée dans ces manifestations, Viviane, retraitée ayant fait toutes les manifestations depuis le mois d’août, explique : « je n’ai pas envie de me faire gazer, j’étais presque en tête de cortège à la manifestation des gilets jaunes de Wagram le 11 septembre, d’où j’étais on ne voyait pas de violence de la part des manifestants. Ces vraiment la police qui est rentré dedans sans qu’on comprenne… »

À noter que dans certaines villes, les manifestations se passaient ces dernières semaines d'autorisations formelles et étaient tolérées par les forces de l'ordre.

Dans le reste de la France, beaucoup de manifestations sont toujours attendues, mais étant donné que les autorisations arrivent tard, difficile de les recenser de façon exhaustive. Quelques manifestations confirmées :

Albertville – 10 h 30 parking du Pénitencier

Brest – 14 h place de Strasbourg

Grenoble – 14h place de Verdun

Lille – 13 h place de la République

Lyon – 14 h metro Brotteaux
14h hôpital Édouard-Herriot (soignants)

Nancy – 10 h place Stanislas et 14 h place Maginot

Paris (Gilets jaunes) – 12 h Place du maréchal Juin

Paris (Gilets jaunes) – 12h Place Pierre Laroque, 14 avenue Duquesnes, métro Saint-François Xavier

Paris – 14h place du Trocadéro

Saint-Brieuc – 14h à la Place du Guesclin

Saint-Dié-Des-Vosges – 14h30 devant la cathédrale

Toulouse – 14h au métro Jean Jaurès

Tours – 10 h place Jean-Jaurès puis 14h place Jean-Jaurès

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Préfecture a tenté de désorganisé mais voici les nouvelles manifestations du 18 septembre 2021

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-