Réchauffement climatique: pour Laurent Fabius, "il n'y a pas de plan B"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Réchauffement climatique: pour Laurent Fabius, "il n'y a pas de plan B"

Publié le 12/12/2014 à 08:25 - Mise à jour à 10:42
©Anis Mili/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

Laurent Fabius était l'invité de RTL ce vendredi matin. Pour le ministre des Affaires étrangères, actuellement à Lima (Pérou) pour la conférence de l'ONU sur le climat, la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité mondiale.

L'attentat contre le centre culturel français de Kaboul

"La situation en Afghanistan reste assez troublée (…). C'est la France qui était visée (…), mais il n'y a pas de victime française. Malheureusement il y a une victime, et des blessés graves".

 

La conférence de Lima sur le climat

"Je pense qu'on va avancer, mais il restera un énorme travail à faire avant Paris" (qui organise un sommet sur l'environnement en 2015).

"Avant le mois de mars/avril, il faut que chaque pays ait déposé ses engagements en matière de climat. Nous voulons qu'ils soient le plus précis possible".

 

Le financement de la lutte contre le réchauffement climatique

"On a décidé de créer un fonds vert. On a passé les 10 milliards de dollars, c'est un bon point. (…) Il faut qu'on arrive avant l'année 2020 à 100 milliards par an".

 

L'avenir de la planète

"Si les choses continuent comme aujourd'hui, la planète va devenir complètement invivable".

En matière de lutte contre le réchauffement climatique, "on n'a pas le choix (…). Il n'y a pas de plan B, car il n'y a pas de planète B. (…) Et il faut le faire rapidement".

Les économies d'énergie et la transition énergétique, "c'est bon pour la croissance, (…) ça crée des emplois".

"Il faut moins d'énergies fossiles, il faut plus d'énergies renouvelables, il faut faire des économies d'énergie".

"Je résumerai en trois mots: urgence, espoir, action".

 

La loi Macron et l'ouverture des magasins le dimanche

"Il faut que nous ayons à Paris des zones de tourisme international. (…) Pour moi c'est une évidence".

"Si l'Angleterre et Londres sont ouvertes le dimanche, si la France et Paris sont fermées le dimanche, alors les touristes iront à Londres le dimanche".

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Laurent Fabius, trois mots résument la lutte contre le réchauffement climatique: "urgence, espoir, action".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-