Référendums: pour Juppé, les propositions de Sarkozy ne sont "pas à la hauteur des enjeux"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Référendums: pour Juppé, les propositions de Sarkozy ne sont "pas à la hauteur des enjeux"

Publié le 10/10/2016 à 18:34 - Mise à jour à 18:36
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Dans un billet publié ce lundi sur son blog, Alain Juppé met en garde contre l'utilisation abusive du référendum, critiquant notamment l'idée d'y recourir sur les questions du regroupement familial et des fichés S. Deux consultations proposées par son rival Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé a accusé lundi Nicolas Sarkozy d'aborder les sujets "par le petit bout de la lorgnette", en évoquant les référendums proposés par l'ex-chef de l’État, s'interrogeant aussi sur une volonté de "faire la courte échelle au FN".

Dans un billet, publié ce lundi 10 sur son blog et intitulé Du bon usage du référendum, l'ex-Premier ministre estime que "les questions posées, telles qu'elles sont envisagées aujourd'hui, ne sont pas à la hauteur des enjeux". "Je dirais même qu'elles abordent le problème par le petit bout de la lorgnette", ajoute-t-il.

"Veut-on faire la courte échelle au Front national en focalisant tout sur le regroupement familial, les fichés S… voire le rétablissement du cumul des mandats?" s'interroge le maire de Bordeaux, estimant que faire des référendums au moment des élections législatives va "créer de la confusion dans les choix de nos concitoyens". "Les propositions qui se succèdent ces jours-ci ne me semblent pas s’inscrire dans cette belle idée" du référendum tel que le général de Gaulle l'envisageait, déplore M. Juppé.

Le regroupement familial, que M. Sarkozy propose de suspendre et sur lequel l'ex-président veut consulter les Français, "concerne à peine plus de 10.000 personnes sur les 200.000 nouveaux arrivants sur notre sol", écrit M. Juppé. "J’ai proposé de durcir les conditions de son application, mais il me semble qu’il serait excessif de le suspendre", redit le maire de Bordeaux.

Concernant l'autre référendum récemment proposé par M. Sarkozy sur les fichiers S "les plus dangereux", M. Juppé estime, et répète, que "pour les fichés S considérés comme potentiellement dangereux, la justice peut engager des poursuites; l’état d’urgence permet des placements en résidence surveillée; il ne faut pas exclure le placement en centres de rétention, à la condition qu’il se fasse avec intervention du juge judiciaire".

Et de citer Montesquieu, un de ses auteurs fétiches: "Montesquieu écrivait que les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires. Il en est de même des référendums".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Alain Juppé, les propositions de Nicolas Sarkozy "abordent le problème par le petit bout de la lorgnette".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-