Réforme du code du travail: le gouvernement tente de désamorcer la polémique, la CFDT pose des lignes rouges

Réforme du code du travail: le gouvernement tente de désamorcer la polémique, la CFDT pose des lignes rouges

Publié le 06/06/2017 à 10:30 - Mise à jour à 10:58
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le gouvernement doit présenter ce mardi "un programme de travail" sur la réforme du code du travail aux partenaires sociaux. Et ainsi éteindre l'incendie provoqué la fuite dans la presse d'un document de travail détaillant les ordonnances prévues pour les mesures en faveur de l'emploi.

L'embarras est palpable.  Il ne s'agit que d'un document de travail dévoilé lundi 5 par le journal Le Parisien et intitulé "Avant-projet de loi habilitant le gouvernement à prendre, par ordonnances, des mesures pour l'emploi", mais des levées de boucliers ont déjà eu lieu de la part de la gauche et des syndicats.

Ce mardi 6 au matin, l'exécutif tentait de désamorcer la polémique naissante, assurant, de Bercy à Matignon, qu'il ne s'agissait que "d'un document de travail, qui date d'avant l'annonce de la composition du gouvernement".

"Cela n'a rien à voir avec l'état de nos réflexions aujourd'hui", a expliqué une source proche du gouvernement au quotidien. Et d'ajouter que le gouvernement "devrait lever le voile rapidement sur son propre texte". Le document, daté du 12 mai, soit deux jours avant l'investiture du président Emmanuel Macron, liste huit ordonnances principales et une technique.

Hormis la "négociation à la carte dans les entreprises", elles concernent des sujets déjà connus comme le plafonnement des indemnités prud'homales, le référendum d'entreprise, la redéfinition du rôle de l'accord de branche ou la fusion des instances représentatives du personnel. A noter qu'une ordonnance pourrait également instaurer une réforme de l'assurance maladie.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a assuré qu'elle adresserait au partenaires sociaux ce mardi en fin d'après-midi "un programme de travail mardi en fin de journée, qui servira de base à la concertation" des prochaines semaines.

Invité ce mardi de France Info, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a réagi à ces fuites en expliquant qu'il ne croyait pas que le document révélé par le Parisien émanait du gouvernement. Dans le cas inverse, il a d'ors et déjà prévenu que "la CFDT râlerait très, très fort". Il a précisé quelles seraient les lignes rouges à ne pas franchir pour le syndicat: "Sur la question de la barémisation des indemnisations prud’homales, par exemple. Nous, nous étions opposés pendant la loi El Khomri, et nous sommes toujours opposés par principe, parce que nous voulons la réparation intégrale du préjudice subi par le salarié en cas de licenciement abusif".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Muriel Pénicaud, ministre du Travail, doit s'adresser aux partenaires sociaux ce mardi en fin d'après-midi.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-