Région Nord: Bertrand baisse les indemnités des élus et veut un "New Deal" pour l'emploi

Région Nord: Bertrand baisse les indemnités des élus et veut un "New Deal" pour l'emploi

Publié le 05/01/2016 à 12:26 - Mise à jour à 12:33
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Elu en partie grâce aux voix de la gauche lors des régionales de décembre, Xavier Bertrand a été désigné sans surprise président de la grande région Nord lors du "troisième tour", lundi. L'occasion pour lui de rappeler qu'il est bien conscient de "ses responsabilités" et de dévoiler ses premières mesures phares.

Faire de la politique autrement, voilà en substance le message délivré par Xavier Bertrand lors de son élection à la tête de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, lundi 4. Préféré à Marine Le Pen par  plus de 57% des électeurs aux régionales de décembre grâce au retrait de la liste du socialiste Pierre de Saintignon, l'ancien ministre du Travail s'est dit conscient "des responsabilités qui pèsent sur (s)es épaules" et a d'ores et déjà annoncé plusieurs mesures phares.

La principale n'est rien de moins qu'un "New Deal régional" pour la croissance et l'emploi destiné à ramener la prospérité dans la région connaissant le taux de chômage le plus élevé des 13 nouvelles entités métropolitaines, avec 12,4%. Baisse du coût du travail et apprentissage, mais aussi un programme de grands travaux, notamment en matière de transports, sont ainsi au menu du nouveau patron de la région. Mais pas seulement.

"Il y a 120.000 emplois chaque année qui ne sont pas pourvus dans la région. Le premier objectif, c'est déjà de trouver une solution pour la moitié d'entre eux", a ainsi déploré Xavier Bertrand ce mardi sur France Bleu Nord. La solution? Un numéro de téléphone (le 0800.02.60.80, gratuit) qui servirait à "faire le lien entre les demandeurs d'emplois et les employeurs". Puis d'insister: "je ne suis pas en train d'imaginer ces emplois, de les sortir d'une boite magique. Ce sont des emplois qui existent, des employeurs qui cherchent et qui ne trouvent pas".

Toujours dans un esprit d'action concrète et de "politique autrement", le nouveau patron de la grande région nord a annoncé baisser les indemnités des élus régionaux, dont la sienne, donc, de 5%, soit le taux d'économies qu'il ambitionne dans un premier temps. Des sommes qui devraient être alloués en partie à un plan d'urgence pour les agriculteurs, a-t-il détaillé sur Europe-1 lundi. Une baisse relative, toutefois: 2.527 euros brut par mois pour un conseiller régional au lieu de 2.661; ou 3.539,17 euros pour un vice-président, contre 3.725,44 précédemment, recense le site Daily Nord. Le président de région percevra pour sa part 5.236 euros bruts.

Xavier Bertrand s'est enfin engagé à recevoir "une fois par trimestre les parlementaires régionaux et les élus des grandes collectivités pour évoquer avec eux les sujets de notre territoire" et ce quelle que soit leur étiquette politique. Une main tendue vers la gauche, absente de l'hémicycle pour six ans suite à son désistement pour faire barrage au FN. "J'ai compris que le moment n’est pas aux bassesses de la politique politicienne mais au rassemblement pour réussir notre grand dessein régional", a ainsi déclaré lundi le président de région qui a déjà rencontré, ces dernières semaines, de nombreux responsables de tous bords, comme la maire PS de Lille Martine Aubry.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'économie et la concorde, pourrait-on dire, sont au menu des premières annonces de Xavier Bertrand pour la grande région Nord.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-