Régionales: dans le Grand Est, Masseret maintient sa liste

Régionales: dans le Grand Est, Masseret maintient sa liste

Publié le 08/12/2015 à 19:41 - Mise à jour le 09/12/2015 à 11:02
©Frédérik Florin/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les partisans d'un retrait de la liste PS dans le Grand Est ne sont pas parvenus à réunir plus de la moitié des 189 colistiers. Par conséquent, la liste reste valide et Jean-Pierre Masseret se maintient au second tour des élections régionales.

Le verdict est tombé. Dans le Grand Est, Jean-Pierre Masseret, arrivé troisième au premier tour des régionales, a résisté aux pressions nationales qui voulaient qu'il se désiste pour "faire barrage au FN" et se maintient au second tour. Car les partisans d'un retrait de la liste PS dans la région ne sont pas parvenus à réunir plus de la moitié des 189 colistiers, a annoncé leur chef de file dans le Bas-Rhin Anne-Pernelle Richardot ce mardi peu après 18h00.

Sur les 189 colistiers du candidat, seuls 71 désistements sur la liste "ont été enregistrés officiellement dans les délais par la préfecture", a précisé la numéro un de la liste Masseret dans le Bas-Rhin. Par conséquent, "le compte n'y est pas". Pour pouvoir demander une invalidation de la liste, il aurait fallu, selon l'article L.352 du code électoral, que la majorité des membres, soit, dans le Grand Est 95 des 189 colistiers, aient signé une déclaration de retrait.

Anne-Pernelle Richardot a malgré tout demandé à ce que Jean-Pierre Masseret, "en son âme et conscience, entende l'appel des candidats socialistes" qui "lui demandent de retirer sa liste de manière à ne pas laisser les clefs de cette grande région à l'extrême droite".

Depuis le début de la journée, cette conseillère régionale appelait un à un les colistiers pour leur demander de se désister. "Si on se maintient alors on donne cette région à Florian Philippot (le candidat FN arrivé en tête du premier tour dans le Grand Est avec 30,06% des voix, NDLR). Et je n’arrive pas à m’y résoudre. Je me suis engagée pour défendre des valeurs et le front républicain en fait partie", expliquait-elle.

Mais Jean-Pierre Masseret a refusé d'entendre cet appel, également lancé par Manuel Valls. "Notre liste a été validée", s'est-il réjoui dans la soirée, depuis son QG de Maizières-lès-Metz (Moselle), actant ainsi le maintien de sa candidature pour le second tour des élections.  "Maintenant c'est le combat, c'est la reprise de cette campagne électorale. On mènera jusqu'au bout notre travail", a-t-il assuré, cité par Le Figaro. "Nous sommes debout, et l'ensemble de nos concitoyens sauront que nous ne sommes pas couchés devant les diktats (...) Nous sommes fiers de ce que nous faisons et de ce que nous allons faire", a-t-il insisté. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Malgré les pressions venant de Paris, Jean-Pierre Masseret refuse de se retirer pour le second tour des régionales.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-