Regroupement familial et fichés S: Sarkozy promet deux référendums

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Regroupement familial et fichés S: Sarkozy promet deux référendums

Publié le 08/10/2016 à 10:44 - Mise à jour à 10:45
©Patrick Hertzog/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Invité de France 2 vendredi, Nicolas Sarkozy a annoncé que s'il était réélu président, il organiserait deux référendums le jour du second tour des législatives, le 18 juin. Le premier sur la question du regroupement familial et le second, sur celle des fichés S "les plus dangereux".

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, a annoncé vendredi 7 que s'il était réélu président, il organiserait deux référendums le jour du second tour des législatives, le 18 juin, sur les questions du regroupement familial et des fichés S "les plus dangereux". Invité de France 2, l'ancien président a expliqué qu'il interrogerait les Français pour "suspendre le droit automatique" au regroupement familial, et pour que "le ministre de la Sécurité puisse décider de la mise en internement administratif des fichés S les plus dangereux".

"Est-ce qu'on continue avec le regroupement familial?", a interrogé M. Sarkozy, y voyant "une question centrale". "L'explosion démographique que connaît l'Afrique qui va doubler de population en 30 ans (...) fait que nous ne pourrons plus, de mon point de vue, accepter l'automaticité du regroupement familial pour les étrangers non communautaires", a-t-il argumenté. Evoquant "un débat sensible, fort, grave, important", il a interrogé: "Est-ce que le contexte démographique, migratoire a changé ? Ma conviction, c'est oui". Il a donc plaidé pour "aller vers une assimilation" car selon lui, "nous avons un problème gigantesque d'une intégration républicaine qui ne marche plus".

A propos de la lutte anti-terroriste, il a dit s'inscrire "en faux" face à l'affirmation quelques heures auparavant de François Hollande que l'arsenal pénal français était "complet" face au terrorisme. "Je poserai la question: +êtes-vous d'accord pour que le ministre de la Sécurité puisse décider de la mise en internement administratif des fichés S les plus dangereux?+", a annoncé l'ancien chef de l'Etat.

Il a précisé qu'il prévoyait une "intervention du juge a posteriori". "Compte tenu de la gravité de la situation, donner la parole au peuple, c'est faire le choix de la démocratie", a-t-il estimé.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Donner la parole au peuple, c'est faire le choix de la démocratie", a déclaré Nicolas Sarkozy.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-