Rentrée scolaire: Jean-Michel Blanquer assure que le budget de l'Education augmentera

Rentrée scolaire: Jean-Michel Blanquer assure que le budget de l'Education augmentera

Publié le 28/08/2017 à 08:41 - Mise à jour à 08:47
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Confronté à une première rentrée scolaire difficile et à la mise en œuvre d'importants chantiers, Jean-Michel Blanquer a affirmé dimanche que le budget de l'Education augmenterait en 2018, contrairement à ce qu'avait évoqué dans un premier temps un Emmanuel Macron qui chasse les dépenses publiques.

Jean-Michel Blanquer a affirmé dans une interview aux Echos publiée dimanche 27 que le budget de l'Education allait augmenter. Une déclaration qui pourrait calmer la grogne en cette rentrée difficile pour le ministre, notamment en raison des postes supprimés, mais qui en revanche contredit la ligne d'Emmanuel Macron. Le président de la République a appelé l'ensemble des ministères à faire des économies et a assuré que seul le budget de l'armée serait revu à la hausse en 2018. Christope Castaner, porte-parole du gouvernement, avait ensuite évoqué des ministères "prioritaires".

Pourtant, interrogé sur les coupes budgétaire de cette même année, le ministre de l'Education a répondu que "l'Education nationale a été définie comme une priorité par le président de la République et le Premier ministre. Cela se traduira par une augmentation du budget de l'Education nationale".

Ce budget semble en effet nécessaire eu égard à la promesse de l'exécutif de faire passer à 12 par classe le nombre d'élèves en CP. "On aura par endroits 13 ou 14 élèves par classe. Mais, dans l'ensemble, le principe, c'est 12 élèves", a confirmé Jean-Michel Blanquer.

Le ministre a déjà dû faire face à une première fronde de la rentrée. Le gouvernement s'est en effet lancé dans une réduction drastique du nombre de contrats aidés, nombreux au sein de l'Education nationale notamment pour les activités annexes (auxiliaires de vie scolaire, transports, cantines, etc...). Ce qui avait même dans certains cas retardé la rentrée.

Jean-Michel Blanquer marche d'autant plus sur des œufs que le programme d'Emmanuel Macron qu'il est chargé d'appliquer est vaste et ambitieux (rythmes scolaires, aménagement de la réforme du collège, refonte du baccalauréat, autonomie des chefs d'établissement...). Nombre de ses prédécesseurs se sont déjà cassé les dents dans ce domaine où la contestation peut être féroce.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"L'Education nationale a été définie comme une priorité par le président de la République (...). Cela se traduira par une augmentation du budget", a déclaré Jean-Michel Blanquer.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-