Révélations sur la santé de Jacques Chirac: sa fille Claude demande du "respect" pour l'ancien président de la République

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Révélations sur la santé de Jacques Chirac: sa fille Claude demande du "respect" pour l'ancien président de la République

Publié le 30/09/2017 à 12:32 - Mise à jour à 12:33
© PATRICK KOVARIK / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Claude Chirac regrette que sa famille n'a pas été avertie de la sortie d'un livre sur Jacques Chirac le 5 octobre prochain. Elle demande de respecter l'ancien président de la République.

Claude Chirac s'est indignée de la publication du livre Président, la nuit vient de tomber (ed. Cherche midi), dans lequel Daniel Le Conte, fidèle compagnon de route de Jacques Chirac, présent dans toutes ses batailles politiques, s'est longuement confié au journaliste Arnaud Ardoin sur l'état de santé de son père. "Aujourd’hui, on ne respecte plus rien, ni personne", a-t-elle confié au journal Le Parisien,vendredi 29.

"Je ne veux pas polémiquer mais je souhaite dire - haut et fort - que ce livre a été fait à l’insu de Jacques Chirac et de sa famille. Nous en ignorions absolument tout. Ça a quand même été un choc assez violent d’en découvrir l’existence il y a quelques semaines", a expliqué la fille de l'ancien chef de l'Etat. Et d'ajouter: "C’est une démarche qui vient heurter de plein fouet les principes fondamentaux de dignité, de respect, de retenue qui ont toujours guidé l’existence de mes parents. (...) Notre père nous a toujours dit qu’au regard des vraies souffrances des hommes, il était indécent d’étaler en public le moindre état d’âme".

Le témoignage sans filtre de Daniel Le Conte confirme toutes les rumeurs qui, depuis des mois, disent l'état de santé de l'ancien président très préoccupant. "Il a les yeux perdus dans des pensées indéchiffrables", avait confié son ami à Arnaud Ardoin. Et d'ajouter: "Jacques Chirac n'a plus envie de faire l'effort, juste la force d'écouter".

De son côté, Claude Chirac s'est voulue plus rassurante sur l'état de santé de son père, confiant "Ecoutez, il va plutôt bien. Les médecins parfois n’en reviennent pas mais il va plutôt bien. Il a de la ressource, c’est le moins que l’on puisse dire... ".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Aujourd’hui, on ne respecte plus rien, ni personne", a confié Claude Chirac au "Parisien".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-