Orléans: Olivier Carré multiplie son indemnité de maire de 300% après avoir perdu son salaire de député

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Orléans: Olivier Carré multiplie son indemnité de maire de 300% après avoir perdu son salaire de député

Publié le 23/06/2017 à 15:32 - Mise à jour à 16:08
©Capture d'écran/ Twitter @Olivier_carre
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le maire LR d'Orléans, Olivier Carré, a décidé d'augmenter son indemnité de 300%. Elle passera donc de 958 euros net à 4.100 euros net par mois.

A cause de la loi sur le non-cumul des mandats, Olivier Carré n'a pas pu se représenter dans la 1ere circonscription du Loiret. Mais pour remplacer la perte de son salaire de député, le maire d'Orléans a fait voter en conseil municipal lundi 19, dès le lendemain des élections législatives, une augmentation de 300% de son salaire révèle France Bleu Orléans.

Même si cette pratique n'a rien d'illégale, c'est le taux d'augmentation qui fait polémique. "Appliquons la même règle aux agents de la mairie d'Orléans, à tous les salariés qui perdent leur emploi ou qui changent de travail. Faisons en sorte que leur pouvoir d'achat ne change pas au cours de leur vie professionnelle. Ça n'est clairement pas le cas, alors pourquoi en serait-il autrement pour le maire d'Orléans?",  a immédiatement raillé l'élue socialiste Emmanuelle Matet. Un ancien militant socialiste a quant à lui créé un groupe Facebook nommé Oui à la moralisation de la politique à Orléans afin de demander aux citoyens d'Orléans leur avis sur le salaire que devrait toucher le maire de la ville. La majorité des quelques votants a statué sur un revenu fixé entre 4.000 et 5.000 euros. Le militant, en désaccord, appel le maire à "organiser une consultation citoyenne pour fixer le montant de sa rémunération d'élu".

Les soutiens du maire justifient ce choix par la complexité de gérer une ville de 115.000 habitants qui emploie 2.500 personnes et que, pour cette tâche, une compensation financière de 958 euros net est largement insuffisante.

Le maire, qui touchait environ 8.000 euros par mois lorsqu'il bénéficiait de son salaire de député, perçoit donc aujourd'hui à peu près la même somme, qui reste en dessous du plafond maximum fixé par la loi. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le maire d'Orléans, Olivier Carré (à droite), avec Jean-Louis Borloo pour les fêtes de Jeanne d'Arc.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-