Sébastien Nadot exclu du groupe LREM: "cas isolé" ou premier frondeur?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Sébastien Nadot exclu du groupe LREM: "cas isolé" ou premier frondeur?

Publié le 21/12/2018 à 11:04 - Mise à jour à 11:16
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le député Sébastien Nadot a été exclu jeudi du groupe LREM pour avoir voté contre le Budget. Le franchissement d'une "ligne rouge" qui revient à s'opposer à la politique du gouvernement pour les ministres et ténors du groupe. Mais ce qui est présenté comme un "cas isolé" peut également s'analyser comme la traduction d'un malaise plus profond entre Emmanuel Macron, son gouvernement et la représentation nationale.

Il s'agit d'une première exclusion d'un député du groupe LREM alors que les relations entre l'exécutif et sa majorité se sont tendues, notamment sur fond de crise des gilets jaunes. Le député de Haute-Garonne Sébastien Nadot a été débarqué jeudi 20 après avoir voté contre le Budget présenté par le Gouvernement au Parlement.

"Ce projet de loi de finances ne me paraît pas en mesure d’atteindre les objectifs fixés, particulièrement en ce qui concerne le quotidien d’une majorité de Français et la nécessaire transition écologique", a expliqué le député sur son site Internet.

S'il ne s'agit pour l'instant que d'un seul cas, les arguments invoqués par Sébastien Nadot illustrent le début de fracture entre l'exécutif et les parlementaires. Les députés confrontés aux réalités du terrain ont en effet été nombreux à demander au gouvernement et à Emmanuel Macron de davantage tenir compte des griefs remontés, notamment durant la crise des gilets jaunes.

Voir: Annulation des mesures pour les gilets jaunes? Edouard Philippe a cédé face aux députés

"La représentation nationale n’a pas été suffisamment entendue", juge ainsi Sébastien Nadot, qui fustige également "le dirigisme gouvernemental".

On pourrait également y voir la traduction d'une crise interne plus ancienne, celle de l'aile gauche du parti. Alors qu'Emmanuel Macron avait durant la campagne présidentielle défendu une ligne "et de gauche, et de droite", certains attendent encore la traduction du "en même temps" par un président de la République jugé clairement "de droite" par les Français.

Sébastien Nadot a toujours défendu sa "sensibilité de gauche". Recalé de la primaire socialiste, il avait tenté de se présenter tout de même à l'élection présidentielle de 2017, mais n'avait pas obtenu les 500 signatures. Il avait appelé à faire barrage à Marine Le Pen et à François Fillon au premier tour avant de soutenir Emmanuel Macron.

Elu sous la bannière LREM, il s'était déjà montré ouvertement critique envers le gouvernement notamment concernant la vente d'armes aux pays de la coalition arabe les utilisant au Yémen ou quant à la position de la France sur la question de l'Aquarius.

Face à ce début de fronde, l'exécutif et le parti semblent avoir marqué une "ligne rouge", selon les mots de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa. "Pour moi et pour le bureau, voter contre le budget c'est la transgression absolue", a jugé le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Gilles Le Gendre. "A partir du moment où on ne vote pas le budget, on s'exclut de soi-même du groupe auquel on appartient", a renchéri la porte-parole du groupe Aurore Bergé. "C'est un cas isolé" et "il n'y a pas de frondeurs" chez les députés marcheurs, a décrété le ministre du Logement Gérald Darmanin.

Lire aussi:

Aquarius: la France "vaut mieux que ça", dénonce Nadot (député LREM)

Le député exclu du groupe LREM a franchi une "ligne rouge", estiment ministres et députés

Florence Parly assure que la France ne vend pas à l'Arabie saoudite d'armes utilisées contre des civils au Yémen

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sébastien Nadot a été exclu du groupe LREM. L'exécutif évoque un "cas isolé".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-