Sécurité à l'école: les enseignants fichés S seront suspendus et exclus de l'Education nationale

Sécurité à l'école: les enseignants fichés S seront suspendus et exclus de l'Education nationale

Publié le 25/08/2016 à 11:49 - Mise à jour à 11:59
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Najat Vallaud-Belkacem a reconnu que des personnes fichées S avaient déjà pu être identifiées au sein des rangs de l’Education nationale. Ceux-ci seront suspendus et feront l'objet d'une sanction disciplinaire.

Les enseignants fichés S et signalés par le ministère de l'Intérieur pour des faits tangibles font l'objet d'"une suspension immédiate et d'une procédure disciplinaire" en vue d'une exclusion de l'Education nationale, a indiqué ce jeudi 25 Najat Vallaud-Belkacem. "Les informations nous sont automatiquement transmises par le ministère de l'Intérieur. Notre réponse est simple: suspension immédiate et procédure disciplinaire engagée (...) en vue d'une exclusion définitive", a déclaré la ministre de l'Education nationale sur Europe 1.

"C'est arrivé", a indiqué la ministre, sans donner d'ordre de grandeur. Son entourage évoque "quelques cas" sous le coup d'une procédure disciplinaire, refusant de donner un chiffre précis mais rappelant que l'Education nationale compte 800.000 enseignants.

Elèves et personnels "sont représentatifs de l'ensemble de la société et il ne faut donc pas s'étonner" de trouver des personnes en voie de radicalisation également parmi eux, a noté Mme Vallaud-Belkacem. "Même si cela va heureusement mieux dans l'Education nationale (que dans le reste de la société) car on a affaire à des gens a priori plus éclairés". Les personnels fichés S sont signalés au ministère de l'Education par le ministère de l'Intérieur.

Les agents de l'Education nationale suspendus jusqu'à présent l'ont été parce qu'ils étaient fichés S et que "des faits tangibles font penser qu'ils peuvent être dangereux pour les élèves", a-t-on précisé dans l'entourage de la ministre.

La circulaire du 29 juillet sur les mesures de sécurité dans les écoles et établissements scolaires évoquait "le suivi des élèves et personnels dans un processus de radicalisation". "Les autorités académiques seront informées par les préfets de tout signalement" concernant un enseignant ou un agent au contact avec des élèves, "afin de prendre des mesures appropriées".

Pour les élèves soupçonnés de radicalisation, Najat Vallaud-Belkacem a rappelé le chiffre de 600 signalements de la rentrée 2015 au printemps 2016, donné précédemment.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les enseignants fichés S et signalés par le ministère de l'Intérieur pour des faits tangibles font l'objet d'"une suspension immédiate et d'une procédure disciplinaire" en vue d'une exclusion de l'Education nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-