Sénat: soupçons de détournements au profit de sénateurs UMP

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Sénat: soupçons de détournements au profit de sénateurs UMP

Publié le 23/05/2016 à 18:34 - Mise à jour à 18:43
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La police judiciaire de Paris a perquisitionné ce lundi matin les bureaux du groupe Les Républicains au Sénat, à la recherche de documents comptables, dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de détournements de fonds publics.

Une perquisition a été menée ce lundi 23 au matin au Sénat, visant des bureaux du groupe Les Républicains (ex-UMP), dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de détournements de fonds publics au profit de sénateurs UMP, ont affirmé à l'AFP des sources proches de l'enquête.

Les investigations, visant notamment à recueillir des documents comptables, ont été conduites par les policiers de la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) de la police judiciaire parisienne, selon l'une des sources.

"Nous avons reçu ce (lundi) matin une visite du juge d'instruction" qui "s'est présenté pour avoir des documents comptables", "nous avons remis à la justice les documents concernés", a expliqué à l'AFP une source au sein du groupe Les Républicains.

L'affaire avait été révélée par Mediapart: des juges financiers sont saisis depuis novembre 2013 de cette enquête qui porte sur des faits présumés d'abus de confiance et recel de ce délit, et de détournement de fonds publics.

Selon des sources concordantes, la perquisition visait des documents en lien avec l'Union républicaine du Sénat (URS), une ancienne association sénatoriale qui recevait des financements du groupe UMP et dont l'ex-secrétaire général a été mis en examen en juillet 2015 pour détournement de fonds publics.

Ce dernier, François Thual, avait livré son témoignage au Monde en novembre 2014: "Jusqu'à cet été, j'allais tous les mois, ou presque, retirer entre 5.000 et 6.000 euros en liquide de l'un des comptes de l'URS, et je le remettais au trésorier du groupe UMP du Sénat, Jean-Claude Carle."

"J'agissais sur demande. On m'indiquait le montant à débiter au téléphone. Je me rendais" à la banque, "je récupérais les espèces, glissais les billets dans ma poche et je rentrais en taxi au Sénat", détaillait-il. "Ils avaient besoin de liquide car les sénateurs avaient des frais, m'expliquait-on au téléphone", affirmait encore François Thual. "C'est tout à fait faux. M. Thual ne m'a jamais rien remis", avait alors réagi le sénateur Carle auprès de l'AFP.

L'enquête des juges René Cros et Emmanuelle Legrand porte également sur des fonds perçus par le sénateur UMP de l'Yonne Henri de Raincourt, y compris lorsqu'il était au gouvernement sous Nicolas Sarkozy.

L'élu avait admis avoir perçu 4.000 euros par mois versés depuis un compte au nom de son groupe politique. Il avait évoqué "des aides et des soutiens pour une activité parlementaire", expliquant que les sommes reçues lorsqu'il était ministre correspondaient à une activité antérieure. En mai 2014, le groupe Les Républicains (ex-UMP) avait démenti "formellement tout détournement de fonds publics".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une perquisition a été menée ce lundi 23 au matin au Sénat, visant des bureaux du groupe Les Républicains (ex-UMP).

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-