Sivens: l'option d'un barrage plus petit adopté par le Conseil général du Tarn

Sivens: l'option d'un barrage plus petit adopté par le Conseil général du Tarn

Publié le 06/03/2015 à 12:45 - Mise à jour à 18:25
©Capture d'écran BFM-TV
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Le Conseil général du Tarn a finalement rendu sa décision définitivement sur la construction du barrage de Sivens. C'est un projet plus petit qui a été adopté.

Après un conseil général sous haute tension à Albi dans le Tarn, les élus se sont rangés ce vendredi à l'avis de leur président, Thierry Carcenac, qui a opté pour une version allégée du barrage qui doit être construit à Sivens. Le réservoir d'eau verra donc sa capacité réduite de moitié par rapport au projet initial, soit 750.000 m3.

Cette nouvelle retenue d'eau qui a recueilli les faveurs du Conseil général devrait épargner 7 hectares de zones humides, soit un peu plus de la moitié de la surface qui devait normalement disparaître. Elle devrait être située quelque 330 mètres en amont du site initial, suivant ainsi l'une des deux recommandations faites par des experts mandatés par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

Thierry Carcenac a aussi réaffirmé sa volonté que l'Etat "procède à l'expulsion des occupants". Il est soutenu par les élus du Conseil général, favorables à une évacuation du site. La quarantaine de "zadistes" qui restent sur la ZAD ("zone à défendre") de Sivens et les quelque 200 agriculteurs qui les assiègent devront donc partir ou être délogés "manu militari" par les gendarmes mobiles.

Quatre "zadistes" ont accepté de sortir volontairement de la ZAD, avec l'assurance d'être protégés des agriculteurs qui encerclent le site du projet de barrage, a indiqué une source préfectorale. En effet, les tensions et les affrontements entre les deux groupes de ces derniers jours ont provoqué l'interdiction préfectorale des rassemblements prévus par les deux camps à Albi ce vendredi en marge de la décision du conseil général du Tarn.

 


 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce vendredi, les agriculteurs bloquaient toujours les accès au à la ZAD de Sivens.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-