Sondage: Nicolas Sarkozy rattrape quasiment Alain Juppé pour la primaire de la droite

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Sondage: Nicolas Sarkozy rattrape quasiment Alain Juppé pour la primaire de la droite

Publié le 26/09/2016 à 16:53
©Jacques Brinon/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Nicolas Sarkozy n'accuse plus qu'un retard minime en vue du premier tour de la primaire de la droite. Il est même largement devant chez les sympathisants LR.

L'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se resserre en vue de la primaire de la droite pour 2017, le maire de Bordeaux ne devançant plus que de quatre points l'ancien chef de l'Etat au 1er tour, selon un sondage Ipsos diffusé lundi.

A sept mois du 1er tour de la présidentielle, la confiance en François Hollande reste au plus bas, avec 6% (+1) seulement de "satisfaits" de son action, contre 69% (-1) d'un avis contraire (25% ne se prononcent pas). Le chef de l'Etat serait, selon Ipsos, éliminé dès le 1er tour quels que soient ses adversaires et bousculé dans son propre camp par Emmanuel Macron.

Avec 37% d'intentions de vote au 1er tour de la primaire, Alain Juppé perd un point par rapport à une précédente enquête du mois de juin, quand Nicolas Sarkozy en gagne trois à 33%. Ce dernier creuse surtout l'écart auprès des sympathisants des Républicains (47%, +8), le coeur de l'électorat de la primaire, même si Alain Juppé limite les dégâts (28%, -4) dans ce secteur.

Bruno Le Maire et François Fillon sont crédités respectivement de 13% (-3) et 10% (+1) d'intentions de vote, Nathalie Kosciusko-Morizet de 4% (+2), selon cette enquête pour le Cevipof et le quotidien Le Monde.

Au second tour, Alain Juppé l'emporterait avec 56% des voix contre 44% à Nicolas Sarkozy, qui rassemblerait 58% des proches de LR certains d'aller voter, contre 42% à son concurrent. Alain Juppé ferait en revanche le plein des voix centristes (90% à 100%).

Au total, 6% des Français se disent "certains d'aller voter" au 1er tour de la primaire à droite et quatre électeurs potentiels sur cinq du duo Juppé-Sarkozy considèrent leur choix "définitif".

Le "pronostic de victoire" reste en revanche largement en faveur d'Alain Juppé auprès de l'ensemble des Français (56%, -4), mais la cote de Nicolas Sarkozy remonte nettement (27%, +6).

François Hollande, qui n'a pas encore annoncé s'il sera candidat à la présidentielle, est crédité de 10% à 13% des voix au 1er tour. Il serait largement devancé par la présidente du FN, Marine Le Pen (27% à 30%), et le candidat de la droite, qu'il s'agisse d'Alain Juppé (28% à 34%) ou de Nicolas Sarkozy (18% à 22%).

A gauche, l'actuel chef de l'Etat serait au coude à coude, voire devancé, par Jean-Luc Mélenchon (11,5% à 13%). Mais aussi par Emmanuel Macron, qui avec 10% à 14% d'intentions de vote, dispose selon l'enquête d'un bon potentiel pour le scrutin présidentiel. François Bayrou est crédité de 9% à 12%.

François Hollande sortirait en revanche en tête du 1er tour de la primaire socialiste de janvier, avec 43% contre 31% à Arnaud Montebourg, et serait à égalité 50%/50% avec ce dernier au second.

Si Manuel Valls était candidat en l'absence de François Hollande, il ferait presque aussi bien que le chef de l'Etat au 1er tour (41%) et serait au coude à coude avec Arnaud Montebourg - Valls 49%, Montebourg 51% - au second.

Enquête réalisée en ligne du 9 au 18 septembre auprès d'un échantillon de 18.659 personnes inscrites sur les listes électorales, dont 12.469 certaines d'aller voter à la présidentielle, 1.216 à la primaire à droite, et 1.017 à la primaire socialiste, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 0,8% à 2,9% selon le résultat pour un échantillon de 1.200 personnes.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-