Sud Education 93: polémique autour d'ateliers "en non-mixité raciale" organisés par le syndicat

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Sud Education 93: polémique autour d'ateliers "en non-mixité raciale" organisés par le syndicat

Publié le 21/11/2017 à 08:40 - Mise à jour à 08:54
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a condamné la tenue d'un stage syndical antiracisme de Sud Éducation 93. En cause, des ateliers en non-mixité" pour "les enseignant-e-s racisé-e-s".

Même le ministre de l'Education national est monté au créneau. Un stage, intitulé "Au croisement des oppressions: Où en est-on de l'antiracisme à l'école" et organisé par le syndicat Sud Education 93 prévu les 18 et 19 décembre prochains, provoque la polémique. En cause, deux "ateliers en non-mixité" pour "les enseignant-e-s racisé-e-s".

Le premier est intitulé: "pratiques de classes: outils pour déconstruire les préjugés de race, de genre et de classe", et le second: "Ateliers récit d'expérience: quelle vie professionnelle pour les enseignant-e-s racisé-e-s?".

Comme l'explique Sud-éducation 93 dans son tract, le but de se stage est de "proposer des conférences et des ateliers pour se forger des outils théoriques et pratiques capables de répondre à cet enjeu pédagogique ignoré et validé par l'institution".

"Je condamne avec fermeté le projet d’une réunion syndicale triant les membres sur la base de leur origine", a tweeté Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education national qui condamne un événement "inconstitutionnel et inacceptable".

La Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a réagi, dimanche 19 dans la soirée, condamnant les ateliers interdits aux Blancs et s'est opposé à l'utilisation du terme "racisés" pour définir les élèves et les professeurs. "Il n'existe pas d'+élèves racisés+ en France qu'il faudrait apprendre à définir et à reconnaître! Encore moins d'+enseignants racisés+ qui constitueraient un sous-groupe au sein de l’éducation nationale. Nous refusons d’étiqueter les enfants des écoles de la République et leurs enseignants en fonction de critères dignes d’une exposition coloniale", fait savoir un communiqué de l'association.

La Licra établit également un parallèle entre les termes utilisés par le syndicat et les positions défendues par le parti des Indigènes de la République (PIR). 

> Voir aussi: "Interdit aux blancs": un festival "afrofeministe" organisé à Paris crée la polémique

L'année dernière, un festival "afroféministe" organisé à La Générale avait crée la polémique car la grande majorité de ses espaces sont réservés aux femmes noires ou "racisés". L'évènement accusé d'être "interdit aux blancs" ou de renforcer le communautarisme a donc suscité des réactions indignées aussi bien de l'extrême droite que des associations de lutte contre le racisme et les discriminations.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Michel Blanquer a condamné "avec fermeté le projet d’une réunion syndicale triant les membres sur la base de leur origine".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-