Tiphaine Auzière, fille de Brigitte Macron, placée sous protection policière après des "menaces"

Tiphaine Auzière, fille de Brigitte Macron, placée sous protection policière après des "menaces"

Publié le 14/06/2017 à 12:17 - Mise à jour à 12:37
©Photo AFP/Francois Lo Presti
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La belle-fille d'Emmanuel Macron, Tiphaine Auzière, est dans cet entre-deux-tours de législatives sous protection policière car elle aurait reçu des menaces selon Thibaut Guilly, candidat député dont elle est la suppléante dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais.

Tiphaine Auzière, fille de Brigitte Macron, et donc belle-fille du président de la République, est-elle en danger? La jeune femme, avocate de profession, fait l'objet depuis quelques jours d'une protection rapprochée, comme l'a révélé La Voix du Nord fin mai. Il s'agit désormais d'une protection policière. Des agents la suivent donc dans ses déplacements, notamment lorsqu'elle va chercher ses enfants à l'école.

Pourquoi ce dispositif de sécurité a-t-il été mis en place? Tiphaine Auzière -qui avait créé il y a quelques mois la branche locale d'En Marche!- est candidate suppléante pour les élections législatives dans la quatrième circonscription du Pas-de-Calais. Elle est de paire avec Thibaut Guilluy, candidat titulaire de la République en Marche au poste de député dans cette dite circonscription. Ce dernier a confié qu'elle avait reçu "des menaces" il y a quelques jours.

Entre les deux tours des législatives, la protection a été maintenue en partie parce que le duo politique va parcourir encore plus de routes pour convaincre les Nordistes, et particulièrement sur les terres de son adversaire. Thibaut Guilluy est en effet sorti dimanche 11 en tête au premier tour avec 35,16% des voix. Il sera dimanche prochain, le 18 juin donc, en ballotage avec le candidat Les Républicains de cette circonscription, à savoir Daniel Fasquelle, maire du Touquet, qui a lui eu 31,02% des suffrages.

A noter que Thibaut Guilluy et Tiphaine Auzière ont reçu, avant même le premier tour, la visite et le soutien de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Lors de ces législatives, Tiphaine Auzière est suppléante du candidat député Thibaut Guilluy dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-