Travail le dimanche: Anne Hidalgo dénonce "un recul démocratique"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Travail le dimanche: Anne Hidalgo dénonce "un recul démocratique"

Publié le 14/02/2015 à 17:10 - Mise à jour le 15/02/2015 à 14:32
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): EB

-A +A

La maire de Paris a fustigé "un recul démocratique", après le vote des députés créant des "zones touristiques internationales" où les commerces pourront ouvrir le dimanche et le soir.

Anne Hidalgo n'est pas d'accord avec Emmanuel Macron. Quelques heures après l'adoption, par l'Assemblée nationale, de "zones touristiques internationales" où les magasins pourront ouvrir le dimanche, la maire de Paris a manifesté son opposition avec le ministre de l'Economie.

Le vote des députés, dans le cadre de la loi Macron, est un "recul démocratique", a-t-elle estimé samedi dans un communiqué.

La disposition votée par les députés n'oblige pas à obtenir l'autorisation, sur la base de "critères objectifs", des maires de villes concernées pour l'ouverture, le dimanche et le soir, des magasins dans ces "zones touristiques internationales". "C'est ainsi la confiance qui est entamée, alors que le ministre de l'Économie s'était dit ouvert à l'idée" de demander leur avis aux maires, juge Anne Hidalgo dont la ville, Paris, est la première concernée par cette loi Macron sur le travail le dimanche.

Pour elle, "il s'agit d'un recul démocratique, à rebours de l'histoire décentralisatrice entamée il y a plus de trente ans", et cet "empiètement de l'État sur le pouvoir des exécutifs locaux (…) trahit une vision recentralisatrice et jacobine de la régulation des territoires (…) et le peu de cas qui est fait du tissu commercial et social parisien".

Outre le passage de 5 à 12 du nombre annuel d'ouvertures dominicales des magasins (sur décision du maire), le projet de loi Macron prévoit que les ouvertures seront possibles tous les dimanches dans les "zones touristiques" ou "commerciales", et tous les soirs jusqu'à minuit dans les "zones touristiques internationales" (Champs-Élysées, Saint-Germain et Haussmann à Paris, Nice, Cannes-Sud, Deauville-Ouest).

 

 

Auteur(s): EB


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Anne Hidalgo est en colère contre le projet de loi Macron

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-