Trop de lois en France: le Conseil d'Etat appelle à stopper "l'emballement législatif"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Trop de lois en France: le Conseil d'Etat appelle à stopper "l'emballement législatif"

Publié le 27/09/2016 à 13:51 - Mise à jour à 13:52
©JPDN/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le Conseil d'Etat a appelé ce mardi à stopper "l'emballement" législatif en France. La plus haute juridiction administrative a évalué à "un million de mots" l'ajout chaque année en France de nouvelles lois et ordonnances, sans même tenir compte des décrets, arrêtés et autres avis.

De nouvelles normes pesant un million de mots par an, des lois qui triplent de volume au Parlement, et un article du code des impôts long de dix pages: le Conseil d'Etat a appelé ce mardi 27 à stopper "l'emballement" législatif en France. Présentant une étude annuelle consacrée à la "simplification" du droit en France, la plus haute juridiction administrative a appelé les responsables politiques à "changer de culture".

Prenant l'exemple de pays qui ont réussi à contrôler leur production de textes, tels l'Allemagne ou le Royaume-Uni, le Conseil d'Etat a donné quelques exemples de la "prolifération législative" en France. Son étude reproduit par exemple un article du code général des impôts, long de dix pages et incompréhensible pour les non-initiés. L'institution a évalué à "un million de mots" l'ajout chaque année en France de nouvelles lois et ordonnances, sans même tenir compte des décrets, arrêtés et autres avis.

Le Conseil d'Etat donne l'exemple de la récente loi sur la transition énergétique, qui comptait 64 articles au sortir du Conseil des ministres, et qui a finalement été votée avec 215 articles: "Est-ce que le texte a du coup une efficacité trois fois plus grande? Je n'en suis pas sûr", a ironisé le vice-président du Conseil d'Etat, Jean-Marc Sauvé, lors d'une conférence de presse. "Je ne fais de leçon à personne", a-t-il ajouté, soulignant que ce gonflement des lois par les amendements était en grande partie l'oeuvre du gouvernement, qui en amenait "par sacoches, voire par wagons entiers".

M. Sauvé a estimé que malgré des avertissements répétés et quelques réformes, obligeant par exemple le gouvernement à faire des études d'impact avant de lancer de nouvelles lois, "les maux (s'étaient) aggravés". Il a aussi critiqué la tendance française à réagir par un nouveau texte à chaque débat de société ou presque: "A l'évidence, dans les autres pays on résiste beaucoup mieux à la pression des événements".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La plus haute juridiction administrative a appelé les responsables politiques à "changer de culture".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-