Un Musée à la gloire des terroristes ?

Un Musée à la gloire des terroristes ?

Publié le 25/02/2021 à 16:57
AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Philippe Simonnot, journaliste pour FranceSoir
-A +A

CHRONIQUE - J’ai entendu ce matin sur France Inter des propos tels que je me demandais si je n’allais pas me réveiller d’un affreux cauchemar. Deux noms de la nomenclatura bien pensante de notre République, le magistrat François Molins et l’historien Henry Rousso, déblatéraient tranquillement du projet sur le point d’aboutir d’un « Musée-mémorial du Terrorisme ». Heureusement, des auditeurs ont posé la question : ne s’agirait-il pas d’un monument à la gloire des terroristes ? Le bon sens n’avait pas tout à fait abandonné la partie. Et je me rassurais. Mais ces braves gens n’avaient rien compris, bien évidemment. Et bien qu’un peu embarrassés, François Molins, qui doit présider ce musée et Henri Rousso qui en est le garant scientifique, ont fait comprendre qu’il n’en était évidemment rien. Question supplémentaire d’un auditeur : mais dîtes moi, nos Résistants, dont nous célébrons le courage et les hauts faits chaque année à grands sons de trompettes, n’étaient-ils pas des terroristes ? Oh la la : une boîte de Pandore était ouverte qu’il fallut bien vite refermer, avec la bonne excuse de l’heure qui tourne…Imaginez qu’un autre auditeur pose la question des attentats du FLN : c’était du terrorisme ou ce n’était pas du terrorisme, Monsieur le Magistrat, Monsieur l’Historien. Au moment où le Rapport Stora n’en finit plus de faire des dégâts des deux côtés de la Méditerranée, ce n’est pas le moment d’en rajouter. Et la réponse est toute prête : il s’agit d’un musée-mémorial, et non pas d’un musée tout court. Si vous n’avez pas compris la nuance, c’est que vous êtes vraiment un Béotien.

Renseignement pris, j’apprends que ce projet est un engagement présidentiel pris le 19 septembre 2018 sur proposition du Comité mémoriel mis en place par la garde des Sceaux, ministre de la justice, à la demande du président de la République. Le nom d’origine du projet était : "Musée mémorial des sociétés face au terrorisme". Beaucoup trop abscons ! On comprend que les nécessités de la com' ont obligé à le raccourcir.

Le ministère de la Justice, qui ne manque pas de pousser son cororico à cette occasion, nous dit aussi : « le projet français est unique en son genre (sic) : il ne concerne pas un seul attentat ou un seul type de terrorisme, mais couvre l’ensemble des victimes et des actes terroristes de toute nature qui ont touché la France et les Français, ainsi que les victimes françaises à l’étranger et ce, depuis la fin du XIXe siècle. » (italiques dans le texte).

C’est promis, ont dit Molins et Rousso sur les ondes de France Inter : on ne nous montrera ni "kalachs", ni grenades, ni ceintures d’explosifs, ni couteaux avec ou sans cran d’arrêt, ni feuilles de boucher…

Au fait, qu’est-ce qu’on nous montrera ? Vivement que les musées rouvrent leurs portes. On a hâte de visiter cette nouvelle performance bien de chez nous.

Auteur(s): Philippe Simonnot, journaliste pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bataclan endeuillé

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-