Des députés en prison pour découvrir "la réalité" carcérale

Des députés en prison pour découvrir "la réalité" carcérale

Publié le 06/11/2017 à 17:10 - Mise à jour le 07/11/2017 à 12:46
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs députés majoritairement membres de la Commission des lois ont entrepris ce lundi de visiter 25 prisons de France de manière inopinée. Une expérience de terrain destinée à éclairer leur jugement à l'aube d'importants chantiers concernant la politique carcérale.

"Appréhender la réalité sur le terrain". C'est le mot d'ordre donné par la présidente de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, Yaël Braun Pivet (LREM), à une quarantaine de députés qui ont participé ce lundi 6 à des visites "surprises" de plusieurs prisons de France.

Ce sont ainsi 25 centres pénitentiaires et maisons d'arrêt répartis à travers la métropole et à La Réunion qui ont fait l'objet de leur attention. Les députés ont en effet le droit de s'inviter dans une prison de France de manière inopinée.

L'objectif était que chacun d'entre eux se fasse une opinion "personnelle et concrète" des conditions de détention et de vie des prisonniers. Des expériences dont ils débattront mercredi 8. Puis "mardi 14 novembre (...) ils confronteront le bilan de leurs contrôles aux constats établis par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Ils pourront notamment aborder de façon éclairée les +chantiers de la justice+ initiés par la ministre de la Justice, notamment en ce qui concerne le sens et l’efficacité de la peine", précise l'Assemblée nationale.

Ces visites et les débats qui suivront doivent permettre de s'attaquer au chantier colossale que représente la politique carcérale, chantier que la garde des Sceaux Nicole Belloubet a fait sien. La tâche s'annonce ardue, la France étant régulièrement pointée du doigt que ce soit pour la vétusté de ses installations, la surpopulation carcérale ou le manque de moyens dénoncé par les surveillants.

Au 1er octobre, le nombre de détenus écroués (hors-placement extérieur ou bracelet électronique) s'élevait en France à 68.574, alors que le nombre de places "opérationnelles" était de 59.084 auxquelles s'ajoutent 1.363 matelas au sol.

En août dernier, Nicole Belloubet a assuré que "la promesse de campagne du président Macron" de créer "15.000 places de prison d’ici 2025 (...) sera tenue". Maladresse ou infléchissement de cette politique, c'est sur le quinquennat qu'Emmanuel Macron avait annoncé vouloir créer ces places de prison supplémentaires durant la campagne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gouvernement et les députés s'apprêtent à aborder les "chantiers de la justice" et notamment la question carcérale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-