Urvoas annonce des programmes de prévention de la radicalisation dans 27 prisons

Urvoas annonce des programmes de prévention de la radicalisation dans 27 prisons

Publié le 15/06/2016 à 19:52
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

A l'Assemblée nationale ce mercredi, Jean-Jacques Urvoas a annoncé que des programmes de prévention de la radicalisation seront menés dans 27 établissements pénitentiaires. Ces programmes seront menés parallèlement au dispositif d'unités dédiées, visant à séparer les détenus radicaux.

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a annoncé ce mercredi 15 à l'Assemblée nationale que des programmes de prévention de la radicalisation seront menés dans 27 établissements pénitentiaires.

Ces programmes seront menés parallèlement au dispositif d'unités dédiées, visant à séparer les détenus radicaux, et déjà expérimenté dans quatre établissements pénitentiaires et qui donnera lieu à une évaluation, a précisé la chancellerie à l'AFP.

"La radicalisation est un vrai sujet. Il y a aujourd'hui dans les prisons 1.400 radicaux dont 300 ont un lien avec le terrorisme et 100 sont des condamnés", a indiqué le garde des Sceaux, interrogé après le double meurtre d'un policier et de sa compagne lundi soir à Magnanville (Yvelines), revendiqué par l'organisation Etat islamique. Et "nous avons à ce sujet un double travail: la surveillance des radicaux et la déradicalisation", a-t-il ajouté.

Sur le second chantier, nous allons développer un programme de prévention de la radicalisation dans 27 établissements, a annoncé le ministre. "Sur la surveillance (...) 186 personnes sont aujourd'hui dédiées à la question du renseignement pénitentiaire", a indiqué M. Urvoas, pour qui il faut néanmoins "faire beaucoup plus". "Pas forcément en terme de moyens, puisque là l'essentiel a été fait, mais en terme de doctrine, d'outils et surtout de relations avec les autres services", a-t-il expliqué.

Dans le cas du tueur de Magnanville, Larossi Abballa, incarcéré en 2011 dans le cadre d'une filière djihadiste vers le Pakistan, il a estimé que le renseignement pénitentiaire a joué son rôle. "Le meurtrier d'hier (lundi, ndlr) a été suivi. A tel point que le bureau du renseignement pénitentiaire a transmis à deux reprises à la DGSI (sécurité intérieure) et la Sdat (antiterrorisme) tous les éléments", a-t-il indiqué. Le meurtrier d'un policier et de sa compagne avait notamment été signalé pour son prosélytisme en prison.

"Le drame, c'est qu'on ne l'a jamais perdu de vue", a déploré le ministre constatant ainsi les limites du dispositif.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Jacques Urvoas a annoncé que des programmes de prévention de la radicalisation seront menés dans 27 établissements pénitentiaires.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-