Vaccination obligatoire : l'amendement du groupe socialiste au Sénat inquiète

Vaccination obligatoire : l'amendement du groupe socialiste au Sénat inquiète

Publié le 05/10/2021 à 14:55
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le 31 août 2021, le groupe de sénateurs "Socialiste, Écologique et Républicain" présentait la proposition de loi N° 811, instaurant la vaccination obligatoire contre le Sars-Cov-2 dans le code de la santé publique. Aux côtés de la diphtérie, du tétanos et de la rougeole, entre autres, le covid-19 pourrait ainsi devenir la douzième maladie de la liste.

Onze vaccins déjà obligatoires

Depuis 2018, ce sont onze vaccins qui sont imposés aux enfants, pour lutter contre les maladies suivantes : diphtérie ; tétanos ; poliomyélite ; coqueluche ; infections invasives à Haemophilus influenzae de type B ; hépatite B ; infections invasives à pneumocoque ; méningocoque de sérogroupe C ; rougeole ; oreillons ; rubéole.

Ils sont tous nécessaires pour envoyer son enfant à l'école. Certains autres le sont pour voyager, selon la destination. Cela étant, aucun d'entre eux n'a jamais conditionné l'accès aux activités de la vie quotidienne, comme nous le connaissons aujourd'hui avec le passe sanitaire. Ni n'a connu de campagne aussi massive, précipitée et erratique (nombre de doses...). Depuis janvier 2018, refuser de se soumettre, ou de soumettre son enfant à ces vaccinations, n'est plus puni par la loi. Avant, c'était passible de six mois d'emprisonnement et de 3 750€ d'amende, comme le précisait l'article L3116-4 du Code de la santé publique, désormais abrogé. Tout ceci pourrait bientôt changer, pour lutter contre le terrorisant covid-19.

Un douzième vaccin obligatoire, et le retour des sanctions pénales ?

Hier, suite aux travaux de la Commission des affaires sociales du Sénat, un seul amendement a été retenu. Proposée par le rapporteur Bernard Jomier, cette modification du texte signerait le retour des sanctions pénales en cas de non-respect de l'obligation vaccinale. En effet, M. Jomier propose qu'une contravention de quatrième classe (les désormais célèbres 135€) soit infligée à ceux qui refusent de se soumettre, ou de soumettre leurs enfants, au vaccin, et ce à partir de janvier 2022. Aussi, "trois reprises au cours d'une période de 30 jours", donneraient lieu à une contravention de cinquième classe, soit 1 500€.

Vaccin, quand tu nous tient...

Sans surprise, alors que les non-vaccinés subissent déjà le passe sanitaire - pour lequel les tests ne seront bientôt plus remboursés, et le courroux des orateurs de plateaux télévisés, cette proposition a encore déclenché de vives réactions sur les réseaux. Parmi eux, le sénateur Alain Houpert s'inquiète du fait que des parlementaires veuillent aller encore plus loin que le gouvernement :

Rappelons qu'en novembre 2020, Emmanuel Macron assurait : "Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire". Reste à savoir s'il tiendra cette promesse-ci... La proposition de loi sera d'abord à l'étude au Sénat, en séance publique, le 13 octobre prochain.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un douzième vaccin obligatoire, et le retour des sanctions pénales ?

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-