Valls rappelle Macron à l'ordre après ses propos sur l'ISF

Valls rappelle Macron à l'ordre après ses propos sur l'ISF

Publié le 20/04/2016 à 19:57 - Mise à jour à 20:04
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la revue spécialisée "Risques", le ministre de l'Économie a estimé qu'"il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF". Des propos qui n'ont pas plu au Premier ministre.

Manuel Valls ne semble pas avoir apprécié les dernières déclarations de son ministre de l'Economie. Le Premier ministre a donc vertement tancé Emmanuel Macron ce mercredi 20 suite aux propos de ce dernier sur l'ISF.

En effet, le locataire de Bercy avait prôné récemment, dans un entretien la revue Risques - titre de référence de la profession de l'assurance -, la suppression du très symbolique l'impôt sur la fortune (ISF). "Je pense que la fiscalité sur le capital actuelle n'est pas optimale", expliquait le ministre de l'Économie, "si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF".  

Une charge contre l'ISF qui vient s'ajouter à celle de février dernier. "L'ISF pose problème, nous devons prendre des mesures pour favoriser l'investissement des business angels", avait en effet déclaré Emmanuel Macron devant l'Association française des éditeurs de logiciels. Une ligne de conduite que soutient le patron du Medef, Pierre Gattaz qui appelle à en finir avec cet impôt depuis 2014.

Interrogé par France Info sur les propos de son ministre de l’économie, Manuel Valls s'en ait pris à son ministre: "supprimer l’impôt sur la fortune, qu’on peut toujours améliorer, rendre plus efficace d’un point de vue économique, serait une faute".  Et le Premier ministre d’ajouter: "je demande à chaque ministre, puisqu’il reste encore un an, d’être pleinement attelé à sa fonction, à sa mission. Que chacun soit concentré sur sa tâche dans la cohérence et dans la loyauté". Une menace à peine voilée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls ne semble pas avoir apprécié les dernières déclarations de son ministre de l'Economie sur l'ISF.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-