Violences à Bobigny: pour Benoît Hamon, Marine Le Pen "jette de l'huile sur le feu"

Violences à Bobigny: pour Benoît Hamon, Marine Le Pen "jette de l'huile sur le feu"

Publié le 13/02/2017 à 10:52 - Mise à jour à 10:53
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Après les nombreuses interpellations qui ont eu lieu samedi à Bobigny, lorsque qu'une manifestation de soutien au jeune Théo a dégénéré, Marine Le Pen a rejeté la faute sur "les politiques qui nous ont gouverné pendant des années" et a expliqué vouloir "redonner aux policiers les moyens de leurs actions". Benoît Hamon l'a accusé de diffuser un "discours de haine".

Le candidat PS à l'élection présidentielle Benoît Hamon a regretté ce lundi 13 dans un communiqué que Marine Le Pen "jette de l'huile sur le feu", après les violents incidents survenus samedi 11 à Bobigny en marge d'une manifestation en soutien au jeune Théo.

"Une fois encore, elle jette de l'huile sur le feu. Une fois encore elle provoque le désordre, elle encourage les violences par son discours de haine et ses indignations sélectives", accuse M. Hamon qui appelle à "s'insurger" contre le discours de la candidate FN à la présidentielle.

Samedi, une manifestation de soutien au jeune Théo à Bobigny (Seine-Saint-Denis) a été entachée par des violences attribuées à des casseurs, où 37 personnes ont été interpellées. Avec sans doute un effet tâche d'huile à Argenteuil où 11 personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche 12 à ce lundi.

La présidente du FN a estimé dimanche sur Europe 1/iTélé/Les Echos que "tout cela est la conséquence du laxisme qui diffuse dans la société française, qui est la responsabilité des politiques qui nous ont gouvernés pendant des années", réclamant "un sacré tour de vis" pour "redonner aux policiers les moyens de leur action".

Dans son communiqué, le député des Yvelines dénonce des agissements "inacceptables" et rappelle que "nul sentiment d'injustice, aussi fort soit-il, ne peut justifier d'agresser des fonctionnaires de police, d'incendier des voitures et de dégrader des biens publics".

Le candidat à l'élection présidentielle rappelle qu'il "est favorable à la pratique d'un récépissé lors de tout contrôle d'identité", et souhaite mettre à la disposition "par patrouille d'une caméra portative garantissant les bonnes conditions des interventions".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Benoît Hamon s'est insurgé contre le discours de Marine Le Pen qu'il accuse "d'indignations sélectives".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-