Violences à Rennes: sur place, Cazeneuve rend hommage aux forces de l'ordre

Violences à Rennes: sur place, Cazeneuve rend hommage aux forces de l'ordre

Publié le 15/05/2016 à 10:34 - Mise à jour à 11:22
Philippe Wojazer / Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Bernard Cazeneuve est en déplacement à Rennes ce dimanche pour apporter son soutien aux forces de l'ordre mobilisées contre les groupes de casseurs qui sévissent dans la ville depuis vendredi soir.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a rendu hommage ce dimanche 15 au matin à Rennes au travail des forces de l'ordre confrontées depuis plusieurs semaines à des manifestations parfois violentes, notamment dans la capitale bretonne, suite au projet de loi de réforme du code du travail.

"Les forces de l'ordre se trouvent en butte avec des groupes d'une extrême violence qui ne sont pas là pour exprimer leurs revendications (...) mais qui sont là pour casser, pour détruire, pour exprimer la haine de l'Etat et des institutions", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une prise de parole au commissariat central en présence de la députée-maire de Rennes, Nathalie Appéré (PS), et du nouveau préfet de région, Christian Mirmand.

Des manifestants "qui s'en prennent aux biens, qui s'en prennent, on l'a vu, à l'incarnation des services publics, à des équipements publics, et qui s'en prennent à des policiers et des gendarmes parce qu'ils portent l'uniforme (...) Cela est intolérable et cela ne sera pas toléré", a poursuivi le ministre. Monsieur Cazeneuve a fait état, depuis le début des manifestations en France de 1.300 interpellations, 819 placements en garde à vue et 51 condamnations dans le cadre de comparutions immédiates. "Cinquante et une personnes ont été condamnées, souvent sévèrement. Il y aura d'autres convocations devant les tribunaux et, je le dis ici, à Rennes, la fermeté sera totale", a-t-il affirmé.

Le ministre de l'Intérieur, qui s'est ensuite rendu à la préfecture pour un entretien avec les responsables de la sécurité publique, a également annoncé l'affectation prochaine de 88 policiers supplémentaires en Ille-et-Vilaine.

Un groupe de quelque 300 casseurs a endommagé vendredi 13 au soir plusieurs commerces et bâtiments publics dans le centre de la capitale bretonne, après l'évacuation à l'aube d'une salle municipale occupée depuis le 1er mai par des opposants au projet de loi travail.

Samedi 14 après-midi, de très nombreuses forces de l'ordre ont empêché un rassemblement, interdit par les autorités, de quelques 700 manifestants venus dénoncer "les violences policières" de défiler dans le centre-ville.

Dans la soirée, de nouveaux incidents ont eu lieu place Sainte-Anne, près de la salle municipale évacuée vendredi matin, avec un groupe d'une centaine de jeunes, mais les forces de l'ordre sont parvenues à empêcher ces individus de circuler dans le centre-ville, selon la même source.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Quelque 300 casseurs avaient fait de nombreux dégâts à Rennes, vendredi soir.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-