Visas refusés par l'Algérie: Valls exprime ses "profonds regrets"

Visas refusés par l'Algérie: Valls exprime ses "profonds regrets"

Publié le 09/04/2016 à 12:27
©Lilian Auffret/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Alors que plusieurs médias ont boycotté la visite du Premier ministre français à Alger, en signe de solidarité avec les journalistes du "Monde" et de Canal+ qui se sont vus refuser leur visa par les autorités, Manuel Valls a exprimé sur Twitter ses "profonds regrets". Le Premier ministre a indiqué qu'il reviendra sur ce refus lors de sa visite.

Manuel Valls a exprimé ce samedi 9 sur Twitter ses "profonds regrets" après le refus d'Alger d'accorder des visas par mesure de rétorsion à des journalistes du Monde et de Canal+ et annoncé qu'il aborderait le sujet lors de sa visite, qui débute dans la soirée. "Je serai à Alger pour notre coopération mais je reviendrai sur ce point dans l'amitié et la franchise", a écrit le Premier ministre, qui fait part de ses "profonds regrets" après la décision d'Alger de refuser des visas à des journalistes qui devaient suivre cette visite officielle.

Fait rarissime: les radios publiques France Culture et France Inter, ainsi que les quotidiens Libération et Le Figaro, ont annoncé vendredi soir qu'ils ne couvriraient pas la visite du Premier ministre français et d'une dizaine de ses ministres auprès de l'exécutif algérien pour un "comité de haut niveau" qui dure jusqu'à dimanche soir. Les quatre rédactions protestent contre la décision des autorités algériennes de ne pas accréditer un journaliste du Monde, pour sa couverture de l’affaire des "Panama Papers" et une équipe du Petit Journal, l'émission satirique de Canal+ qui ironise régulièrement sur l'état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika. Ces refus de visas sont tout aussi rarissimes dans le cadre de voyages officiels.

Le quotidien Le Monde a publié le 5 avril en Une une photo du président Abdelaziz Bouteflika parmi les dirigeants mis en cause, avant de se raviser en précisant que le nom du chef de l'Etat algérien "n'apparaît pas dans les Panama Papers".

Manuel Valls, a fait savoir Matignon, avait téléphoné en milieu de semaine à son homologue algérien Abdelmalek Sellal pour tenter d'obtenir la levée de la sanction, mais sans succès.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je serai à Alger pour notre coopération mais je reviendrai sur ce point dans l'amitié et la franchise", a notamment déclaré le Premier ministre.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-