Vite ma troisième dose ! Paternalisme, coercition... et reniement du gouvernement ?

Vite ma troisième dose ! Paternalisme, coercition... et reniement du gouvernement ?

Publié le 15/10/2021 à 18:40
FS/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les "double vaccinés" bientôt considérés comme "non-vaccinés" ? C’est une indiscrétion parue dans "le Canard Enchaîné" le 13 octobre 2021 : après avoir constaté que les plus de 65 ans et les autres ne se précipitaient pas sur la troisième dose - et de fait, beaucoup de double vaccinés, jeunes ou pas, confessent ne pas vouloir entrer dans cette fuite en avant... Le ministre de la Santé cherche à les contraindre par tous les moyens. Motivant ses actes par un discours qui se veut comme toujours en apparence bienveillant, Olivier Véran justifie cette dose de rappel par la protection du système hospitalier. Il s’agit, selon lui, de ne pas encombrer les hôpitaux, « que l’arrivée de la grippe risque d’engorger ». La mise en garde s’accompagnant toujours de menaces de privations, le ministre a d’ailleurs suggéré de « supprimer les avantages du passe sanitaire à tous ceux qui n’auraient pas eu leur troisième dose plus de sept mois après la deuxième ». Une idée qui semble avoir plu au président de la République qui aurait déclaré « Travaillez à ce scénario ».

Le 14 octobre, sur l'antenne d'Europe 1, c’était au tour d'Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, de s’exprimer sur le sujet. Si le rappel n’est pas encore requis pour le maintien du précieux sésame, la ministre a justifié cette possibilité par la forte baisse de l’immunité six mois après les deux injections : « Quand vous êtes une personne âgée vaccinée depuis plus de six mois, c’est vraiment très important, on sait que l’immunité baisse fortement au bout de six mois, donc il faut absolument faire cette troisième dose ».

Toujours prête à imposer des mesures plus attentatoires aux libertés publiques, en instrumentalisant à cette fin la protection de la vie humaine, la ministre n’hésite pas à déclarer « Vous savez, on est là pour protéger les Français face au virus ». Il y a moins de deux mois, cinquante jours avant précisément, le ministre de la Santé parlait déjà d’une troisième dose - lors d'une conférence de presse le 26 août. Cependant, il promettait que cela « n’aurait pas d’impact sur le passe sanitaire ». Mais c’était avant… Petit à petit, l’étau se resserre sur l’ensemble des Français, vaccinés comme non-vaccinés.

« Les promesses n’engagent que ceux qui les croient ». Cette phrase que l’on prête tantôt à Jacques Chirac, tantôt à Charles Pasqua, colle à ce gouvernement dont on finit par se demander si les discours lénifiants ne sont pas là pour cacher des intentions réelles de vouloir en finir avec les libertés individuelles.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Et un, et deux, et trois séro !?

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-