Abdelaziz Bouteflika: le président algérien hospitalisé à Grenoble

Abdelaziz Bouteflika: le président algérien hospitalisé à Grenoble

Publié le 08/11/2016 à 16:32 - Mise à jour à 16:52
©Louafi Larbi/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la journée de lundi le président de l'Algérie, Abdelaziz Bouteflika, a été hospitalisé à Grenoble pour des contrôles périodique de santé. Le chef d'État avait été frappé en 2013 par un AVC.

Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne démocratique et populaire, a effectué lundi 7 un contrôle médical périodique à la clinique d'Alembert qui fait partie du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble. L'information est tirée d'un communiqué présidentiel et relayée par plusieurs médias algériens dans la journée de lundi.  En effet, le président algérien était arrivé lundi 7 dans cette clinique pour y être ausculté par son cardiologue attitré, Jacques Monségu. Mais ce n'est pas la première fois que le chef d'État se rend à la clinique de Grenoble.

En effet, ce médecin avait déclaré, en 2014, à la suite d'un énième passage du président algérien dans son bureau que: "c'est particulier la médecine du cœur. Il y a une symbolique puissante qui arrive à créer des liens très forts entre les soignants et les patients. Le cœur, c'est la vie. Alors oui, je peux dire que j'ai des liens d'amitié avec le président algérien".

La source citée par le Huffington Post Maghreb déclare: "Son excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a quitté le pays ce lundi 7 novembre pour une visite privée à Grenoble en France, durant laquelle il effectuera des contrôles médicaux périodiques".

Mais selon des informations du Dauphiné libéré, Abdelaziz Bouteflika devrait "rester hospitalisé plusieurs jours en vue d'une éventuelle intervention chirurgicale".

Le président de la République d'Algérie a besoin, assez fréquemment, de réaliser des bilans sur son état de santé depuis son AVC qui l'a frappée pendant l'année 2013. Cet accident a affecté ses facilitées de mobilité ainsi que son élocution. Abdelaziz Bouteflika ne se déplace plus qu'en fauteuil et travaille à domicile dans sa résidence de Zéralda, à l'ouest d'Alger.

Ce nouveau suivi de santé va encore alimenter les rumeurs d'une dégradation de l'état d'Abdelaziz Bouteflika. Les dirigeants de l'opposition en Algérie évoquent sans cesse une "vacance de pouvoir" au sommet de leur État.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Abdelaziz Bouteflika a été victime en 2013 d'un AVC ce qui a atteint sa motricité et son élocution.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-