L'administration américaine veut obliger Twitter à dévoiler l'identité d'un compte critique à l'égard de la politique de Trump

L'administration américaine veut obliger Twitter à dévoiler l'identité d'un compte critique à l'égard de la politique de Trump

Publié le 07/04/2017 à 15:08 - Mise à jour à 15:36
©Richard Drew/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un utilisateur de Twitter se sert du service en 140 caractères pour fustiger constamment la politique de Trump en matière d'immigration. La Maison Blanche exige l'identification du propriétaire mais Twitter refuse et est prêt au bras de fer.

La tension continue de monter entre Donald Trump et son administration, et une partie de l'opinion publique et des entreprises dans le domaine des nouvelles technologies. La Maison Blanche a en effet exigé que Twitter dévoile le nom du titulaire de l'un de ses comptes qui œuvre sous pseudo. Une demande à laquelle refuse de se plier la plateforme de "microblogging" en 140 caractères.

Le compte en question est celui d'un utilisateur appelé "@ALT_uscis". Son créneau? La critique acerbe de la politique de Donald Trump en matière d'immigration, ainsi que des membres de son équipe. Le ton des messages n'est pas vraiment insultant, mais la publication des posts est intensive et le compte peut se vanter de réunir 134.000 abonnés.

Mais pour Twitter, hors de question de se soumettre aux injonctions de l'administration sur une demande de levée des données personnelles de ses utilisateurs. L'entreprise met en avant le premier amendement de la Constitution américaine qui dispose que "le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse".

Twitter a même déposé un document devant un tribunal fédéral de Californie pour exiger du gouvernement qu'il apporte la preuve que sa requête n'est pas motivée par la volonté de "supprimer la liberté d’expression", et de démontrer "qu'une infraction a été commise". Une requête pour l'instant sans réponse.

L'ACLU, une puissante organisation de défense des libertés individuelles a déjà annoncé qu'elle était prête à soutenir Twitter si l'affaire va plus loin en justice.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Twitter refuse catégoriquement de lever l'anonymat de son utilisateur.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-