Après avoir traité Obama de "fils de pute", le président philippin s'excuse

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Après avoir traité Obama de "fils de pute", le président philippin s'excuse

Publié le 06/09/2016 à 12:57 - Mise à jour à 13:09
©Saul Loeb Manman Dejeto/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le président philippin Rodrigo Dutertre s'est de nouveau illustré lundi en traitant Barack Obama de "fils de pute". Un dérapage qui a entraîné la colère de Washington, qui a annulé une rencontre entre les deux hommes prévue ce mardi malgré les excuses du chef d'Etat de l'archipel asiatique.

Les paroles s'envolent, les écrits restent, dit l'adage. Sauf que certains mots peuvent être particulièrement blessants, à l'instar du langage particulièrement fleuri utilisé par le président philippin Rodrigo Dutertre, lundi 5, pour parler de son homologue américain Barack Obama. Si Dutertre a dû se résoudre à publier des excuses ce mardi 6, la rencontre entre les deux chefs d'Etat programmée dans la journée a été annulée par Washington.

Tout a commencé par une question posée par un des journalistes à Rodrigo Dutertre sur sa réaction si Barack Obama l'interrogeait, lors du sommet de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) sur les exécutions extrajudiciaires qui seraient pratiquées dans son pays. "Fils de pute, je jurerai contre toi et devant tout le forum", a rétorqué, s'adressant à son homologue, le président philippin. "Je suis président d'un Etat souverain et nous avons cessé d'être une colonie depuis longtemps. Je n'ai aucun maître à l'exception du peuple philippin", a ajouté cet habitué des déclarations sulfureuses et qui avait déjà gratifié le pape François des mêmes mots en novembre dernier...

Des déclarations qu'ont très peu goûtées les Américains, au point d'annuler la rencontre bilatérale prévue ce mardi entre les deux chefs d'Etat au Laos, où se tient le sommet de l'ASEAN. Et ce malgré les excuses du président philippin qui a "expliqué que des commentaires de presse selon lesquels le président Obama lui ferait la morale sur les exécutions extrajudiciaires l'avaient conduit à ce commentaire virulent", détaille un communiqué de presse de ses services. "Il regrette que ses remarques devant la presse aient causé une telle controverse".

Rodrigo Dutertre, surnommé "The Punisher", un personnage fictif violent et adepte de la justice personnelle expéditive, a notamment fait campagne sur la promesse de mener une lutte impitoyable contre les trafiquants de drogue. "Oubliez les lois sur les droits de l'homme. Si je suis élu président, (...) vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer", avait-il notamment déclaré, puis de renchérir: "les poissons de la baie de Manille vont engraisser. C'est là que je mettrai les corps".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Rodrigo Dutertre avait également traité le pape François de "fils de pute", en novembre dernier.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-