Attentat de Berlin: la police tunisienne interpelle trois proches d'Anis Amri

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentat de Berlin: la police tunisienne interpelle trois proches d'Anis Amri

Publié le 24/12/2016 à 16:09 - Mise à jour à 16:12
©Anis Mili/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon les autorités tunisiennes, trois suspects membres d'une "cellule terroriste (...) liée à Anis Amri" ont été interpellé. Parmi eux, on trouve le propre neveu du principal suspect de l'attentat de Berlin.

 Les autorités tunisiennes ont annoncé ce samedi 24 avoir interpeller trois djihadistes présumé lié à Anis Amri, le principal suspect de l'attentat de Berlin qui a fait 12 morts lundi 19. Selon un communiqué du ministère, ces trois suspects sont membres d'une "cellule terroriste (...) liée au terroriste Anis Amri", active entre Fouchana, au sud de Tunis, et Oueslatia, dans le centre du pays, où vit la famille Amri. 

Les trois personnes arrêtées ont entre 18 et 27 ans. Parmi elles figure le neveu d'Anis Amri, abattus à Milan lors d'un banal contrôle de police vendredi 23 vers 3h du matin. Selon les autorités tunisiennes, ce dernier "a avoué qu'il était en contact avec son oncle à travers l'application cryptée Telegram pour échapper à la surveillance policière". Le ministère tunisien ajoute qu'il avait fait allégeance au groupe Etat islamique dans une vidéo envoyée à Anis Amri. Il a avoué aux enquêteurs que son oncle lui avait demandé de lui envoyer des "sommes d'argent" via la voie postale sous une fausse identité.

Le neveu a aussi affirmé que son oncle était "l'émir" d'une katiba (groupe djihadiste) basé en Allemagne et connu comme la brigade "Abou al-Walaa". 

Anis Amri a quitté la Tunisie pour l'Italie en 2011. Débarqué sur l'ile de Lampedusa, il a été condamné à quatre ans de prison par le tribunal de Palerme après un incendie volontaire. A sa libération, en 2015, il a été placé en centre de rétention pour être expulsé mais faute de papiers valables, il a été remis en liberté. Il a rejoint l'Allemagne en juillet 2015, sa demande d'asile rejetée en juin 2016. Anis Amri a alors joué au chat et à la souris avec les différentes administrations régionales allemandes en circulant d'une région à l'autre et en se faisant enregistrer sous différentes identités.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Selon les autorités tunisiennes, trois suspects membres d'une "cellule terroriste (...) liée à Anis Amri" ont été interpellé.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-