Bachar al-Assad à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine

Bachar al-Assad à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine

Publié le 21/10/2015 à 13:44 - Mise à jour à 14:04
©Ria Novosti/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Bachar al-Assad est sorti de Syrie pour la première fois depuis le début du conflit syrien. Il s'est rendu à Moscou mardi pour rencontrer Vladimir Poutine qu'il a remercié pour son engagement militaire, alors que la campagne de raids aériens de l'aviation russe entre dans sa quatrième semaine.

C'est une première depuis le début du conflit syrien en 2011. Bachar al-Assad s'est rendu à Moscou mardi 20 pour y rencontrer Vladimir Poutine. Le dictateur syrien est venu remercier l'homme fort du Kremlin pour son aide contre ce que le régime de Damas considère comme des "groupes terroristes", aussi bien Daech et le Front al-Nosra que les rebelles modérés (par ailleurs principale cible de l'aviation russe en Syrie). Le Kremlin a annoncé cette visite ce mercredi matin, attendant le retour du président syrien dans son pays pour l’officialiser.

"Sans vos actions et vos décisions, le terrorisme qui se propage dans la région se serait répandu sur des territoires plus vastes encore" a déclaré Bachar al-Assad lors d’une rencontre au Kremlin, selon les images diffusées par la télévision russe. Ce à quoi Vladimir Poutine a répondu "à votre demande, nous avons apporté une aide précieuse au peuple syrien dans sa lutte contre le terrorisme", rappelant ainsi qu'aux yeux du droit international, l'intervention russe en Syrie est légale.

Mardi soir, le ministère russe annonçait encore 55 sorties de ses avions de combat contre 60 "objectifs" sans en préciser la nature.

"Le terrorisme international essaie de prendre sous contrôle de grands territoires, de déstabiliser la région ce qui préoccupe beaucoup de pays, et nous aussi", a insisté le président russe, en qualifiant de "regrettable " la présence, parmi les combattants de l’Etat islamique de "ressortissants de l’ex-URSS dont le nombre est estimé au minimum à 4. 000". Il s'agit notamment de combattants issus des républiques autonomes du Caucase comme la Tchétchénie, l'Ossétie du nord ou encore l'Ingouchie. Ces moudjahidines (combattants islamistes) sont pour la plupart des vétérans des deux guerres de Tchétchénie contre le pouvoir russes et forment la plupart des cadres militaires de l'Etat islamique et du Front al-Nosra. L'actuel chef militaire de toutes les forces de Daech, Abou Omar al-Chichani ("le Tchétchène", en arabe, NDLR) est originaire du Caucase russe.

"Nous ne pouvons pas permettre que cette expérience militaire et cet endoctrinement idéologique réapparaissent sur le territoire de Russie", a ajouté Vladimir Poutine.

L'intervention russe en Syrie, au-delà d'assurer la survie politique et même physique du régime de Bachar al-Assad permet à la Russie de sécuriser son accès au port de Tartous (côte syrienne), la seule base militaire russe en Méditerranée. Elle vise également à pérenniser son implantation au Moyen-Orient mise à mal depuis la chute de l'URSS et à réaffirmer son rôle sur la scène internationale dans la continuité du conflit ukrainien.

Une délégation parlementaire russe se rendra jeudi 22 en Syrie pour rencontrer Bachar al-Assad et plusieurs hauts responsables syriens.

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bachar al-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou mardi 20.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-