Bombardements de convois humanitaires en Syrie: après la trêve les combats reprennent de plus belle

Bombardements de convois humanitaires en Syrie: après la trêve les combats reprennent de plus belle

Publié le 21/09/2016 à 17:08 - Mise à jour à 18:03
©Delil Souleiman/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors que la trêve en Syrie a pris fin lundi 19, déjà deux raids meurtriers ont frappé des convois humanitaires. Les Etats-Unis ont accusé la Russie d'être impliqué dans l'un d'entre eux

Voilà deux jours ce mercredi 21 que la fin de la trêve en Syrie est effective et les tensions se font déjà ressentir. En effet, le gouvernement américain accuse la Russie d'être à l'origine d'un raid qui a touché un convoi humanitaire à l'ouest d'Alep lundi 19. Alors que la communauté internationale est réunie à New York pour l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies, les chefs d'états et de gouvernements ont assisté impuissants à la reprise des combats en Syrie.

Dans cette attaque ce sont une vingtaine de personnes qui ont trouvé la mort. Il s'agit du raid le plus meurtrier contre un convoi humanitaire en Syrie depuis 2011. C'est d'ailleurs suite à cette attaque, que l'ONU a décidé de stopper l'acheminement par camions d'aide humanitaire.

La Maison Blanche a alors déclaré que le gouvernement russe était responsable du bombardement. Un responsable américain se fait plus précis sur les accusations portées contre la Russie, sous couvert d'anonymat il affirme que deux bombardiers russes SU-24 survolaient la zone au moment de l'attaque. L'opposition à Bachar Al-Assad en Syrie a elle aussi accusé Moscou et Damas d'être à l'origine du bombardement. Le Kremlin a quant à lui affirmé que l'armée enquêtait sur l'affaire.

Une deuxième attaque a eu lieu dans la nuit de mardi à ce mercredi. C'est l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) qui a été touchée. Un premier raid a visé une petite ville de la banlieue d'Alep dans la nuit du mardi 20 septembre. L'équipe de l'UOSSM a été dépêchée sur place pour porter secours aux victimes lorsqu'une deuxième attaque est survenue coutant la vie à quatre travailleurs humanitaires. Un seul a survécu à l'attaque, un infirmier qui est toujours dans un état critique.

Le président de l'UOSSM France, Obeïda el-Mufti a affirmé dans un communiqué que "Les deux ambulances ont été prises pour cibles. (…) Nous demandons d'une façon très claire à la communauté internationale de prendre ses responsabilités et de tout faire pour arrêter de cibler le personnel médical, les hôpitaux et les civils".

Une réunion internationale sur la Syrie présidée conjointement par les Etats-Unis et la Russie a eu lieu en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.  Lors de cette réunion, John Kerry, secrétaire d'Etat américain a affirmé "Le cessez-le-feu n'est pas mort".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Depuis le début du conflit en 2011 plus de 79.000 civils auraient perdu la vie.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-