Burundi: l'armée indique avoir repris le contrôle, François Hollande appelle à la fin des violences

Burundi: l'armée indique avoir repris le contrôle, François Hollande appelle à la fin des violences

Publié le 14/05/2015 à 18:19 - Mise à jour à 18:57
©Goran Tomasevic/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): E.B.
-A +A

La situation restait très confuse au Burundi ce jeudi 14, après le coup d'Etat de la veille. Le chef de l'armée burundaise a annoncé que les forces loyalistes avaient repris le pouvoir, au cours d'une journée marquée par la mort de trois militaires.

L’incertitude règne au Burundi. Au lendemain d’une tentative de coup d’Etat militaire par un groupe de putschistes, le chef de l'armée burundaise a annoncé ce jeudi soir 14 mai que les forces loyales au président avaient repris le contrôle du pays. Mais nul ne sait réellement qui contrôle ce petit Etat d’Afrique de l’Est, coincé entre le Rwanda et la Tanzanie et le Congo.

"Le coup d'Etat a échoué, les forces loyalistes contrôlent tous les points stratégiques", a déclaré le chef de l'armée burundaise, le général Prime Niyongabo, lors d’une allocution à la radio nationale. Cette dernière et la télévision émettaient de nouveau après plusieurs heures de combat ayant provoqué la mort de trois militaires. Les violences qui agitent le pays ne concerneraient pour le moment que Bujumbura, la capitale du pays.

Mais les putschistes indiquaient ce jeudi soir toujours contrôler l'aéroport et la majorité des quartiers de la capitale. Leur coup de force intervient après plusieurs semaines de protestation contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat national. Le leader putschiste, le général Godefroid Niyombare, un ancien chef des renseignements burundais, avait annoncé mercredi la destitution du président Nkurunziza, annonce aussitôt démentie par les loyalistes.

Les membres du Conseil de paix et sécurité de l'Union africaine se sont réunis en urgence ce jeudi, à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour évoquer la situation. Le président burundais, quant à lui, se trouverait toujours à Dar es Salaam en Tanzanie jeudi, pour un sommet régional consacré à la crise politique dans son pays.

La France a réagi à ce coup d'Etat. Selon un communiqué diffusé par l’Elysée en fin d’après-midi, le président François Hollande appelle "toutes les forces en présence à renoncer à toute violence et à prendre les mesures nécessaires pour que le processus électoral au Burundi puisse reprendre le plus vite possible, dans le respect de la Constitution et des accords d’Arusha".

 

 

 

Auteur(s): E.B.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des Burundais protestent contre la candidature du président Pierre Nkurunziza, jeudi 14.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-